Québec veut créer quatre pôles logistiques dans la région de Montréal

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Mars 2015

Québec veut créer quatre pôles logistiques dans la région de Montréal

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Mars 2015

Par François Normand

Après avoir songé à créer un pôle logistique à Vaudreuil- Soulanges ou à Contrecœur, Québec entend maintenant en créer quatre dans la grande région de Montréal. Cette stratégie multiemplacement s’inspire de la grappe logistique de Savannah en

Québec privilégie la création d'un pôle logistique réparti sur quatre emplacements dans la région métropolitaine de Montréal. Selon nos informations, ces emplacements désignés seraient situés à Contrecoeur et à Vaudreuil-Soulanges, en Montérégie, de même que dans les arrondissements Saint-Laurent et Lachine, à Montréal.


À lire aussi:
Des voies à emprunter pour améliorer la mobilité
Une expertise québécoise reconnue au-delà des frontières de la province
Partager les connaissances favorise l'innovation
Une circulation plus fluide grâce aux données
Mobiliser les acteurs du secteur afin d'améliorer les techniques utilisées
À la recherche de gains d'efficacité dans la signalisation aux abords des chantiers
Les camions du Groupe Robert doivent rouler la nuit en raison des entraves
Un système à améliorer en région
Une ère de grands chantiers au Québec


Ce scénario d'une approche multiemplacement était dans l'air depuis quelque temps, après que Québec eut d'abord songé à créer un pôle unique soit à Contrecoeur, soit à Vaudreuil-Soulanges, au coût de 500 millions de dollars.


La création d'un pôle logistique multiemplacement rappelle la stratégie mise en place pour la grappe logistique gravitant autour du port de Savannah, en Géorgie - un modèle d'efficacité aux États-Unis.


Le site de Contrecoeur, à l'est de Verchères, sur la rive sud de Montréal, est incontournable, disent plusieurs sources de l'industrie, qui ont accepté de nous parler à la condition de ne pas révéler leur identité, afin de ne pas nuire à leurs relations avec le gouvernement. Pour sa part, Québec n'a pas voulu confirmer ni infirmer nos informations.


Le Port de Montréal possède à Contrecoeur un terrain sur lequel la ville compte construire un terminal en 2018, en prévision de l'entrée en vigueur prochaine (2015 ou 2016) de l'Accord de libre-échange entre le Canada et les 28 pays de l'Union européenne.


La MRC de Vaudreuil-Soulanges, à l'ouest de Montréal, est aussi un endroit stratégique pour les activités de transport et de logistique dans la région métropolitaine. Elle est au coeur des échanges économiques entre le Québec et l'Ontario, de même qu'avec le marché américain.


Autre avantage de Vaudreuil-Soulanges : en novembre 2014, le transporteur américain CSX a inauguré un terminal intermodal à Salaberry-de-Valleyfield (dans la MRC voisine de Beauharnois- Salaberry) pour desservir l'est des États-Unis et le Mexique. Il s'agit d'un investissement de 110 M $.


Stratégique pour le commerce électronique


Quant au pôle logistique de Saint-Laurent, il serait situé à proximité du centre de tri Léo-Blanchette de Postes Canada et, de facto, de l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, à Dorval.


Cet emplacement serait stratégique pour le commerce électronique international, notamment grâce à la présence, à Saint-Laurent, d'entreprises spécialisées en transport et en logistique, comme l'allemande DHL et l'américaine FedEx.


Enfin, à Lachine, dans l'ouest de l'île de Montréal, l'emplacement désigné serait situé au nord de l'autoroute 20, où se côtoient les terminaux intermodaux du Canadien Pacifique (CP) et celui du Canadien National (CN) - ce dernier est toutefois officiellement situé à Saint-Laurent.


Ces deux terminaux sont névralgiques pour l'économie du Québec, notamment pour les entreprises qui commercent avec l'Asie.


À lire aussi:
Des voies à emprunter pour améliorer la mobilité
Une expertise québécoise reconnue au-delà des frontières de la province
Partager les connaissances favorise l'innovation
Une circulation plus fluide grâce aux données
Mobiliser les acteurs du secteur afin d'améliorer les techniques utilisées
À la recherche de gains d'efficacité dans la signalisation aux abords des chantiers
Les camions du Groupe Robert doivent rouler la nuit en raison des entraves
Un système à améliorer en région
Une ère de grands chantiers au Québec


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

Sur le même sujet

Le froid hivernal donne des maux de tête au CN et au CP

Malgré d'importantes récoles dans l'Ouest canadien, la quantité totale de céréales transportées par CN recule de 4%.

L'ex patron du CN a touché une rémunération globale de 12,3M$ en 2017

L'ex-PDG du CN, qui s'est fait montrer la porte le 5 mars, a vu sa rémunération globale atteindre 12,3 M$ en 2017.

À la une

CDPQ : des enjeux de gouvernance font ombrage aux bons résultats

21/02/2019 | Daniel Germain

Les déboires de la filiale Otéra Capital ouvrent la voie à une réflexion plus large.

Michael Sabia à la défense de SNC-Lavalin

21/02/2019 | Stéphane Rolland

« C’est important de comprendre l’ampleur du changement qu’il y a eu dans cette société», rappelle-t-il.

La Caisse échappe aux pertes

21/02/2019 | Stéphane Rolland

La Caisse a affiché un rendement de 4,2% en 2018, malgré une année difficile sur les marchés boursiers mondiaux.