Poursuite de 468 M$ contre Bombardier

Publié le 04/03/2013 à 13:03, mis à jour le 11/10/2013 à 15:05

Poursuite de 468 M$ contre Bombardier

Publié le 04/03/2013 à 13:03, mis à jour le 11/10/2013 à 15:05

Par La Presse Canadienne

La société de trains de banlieue de Berlin a intenté une poursuite d'environ 468 millions $ contre Bombardier Transport pour lui avoir livré des trains qu'elle estime défectueux, des allégations que la compagnie québécoise a jugées diffamatoires et qu'elle a fermement rejetées.


S-Bahn Berlin, une filiale de Deutsche Bahn (DB), a déposé une poursuite d'environ 350 millions d'euros à la cour régionale de Berlin, à cause de « défectuosités sérieuses » dans les trains que Bombardier a fournis pour la société de transport rapide de Berlin.


« Au cours des derniers mois, DB a tenté en vain d'en venir à une entente sous la forme d'un règlement à l'amiable », a indiqué la compagnie.


Elle soutient avoir été forcée de remplacer toutes les roues et tous les arbres d'essieu des trains livrés par Bombardier, ce qui a représenté d'importantes dépenses. Les systèmes de freinage et de moteurs de traction ont aussi dû être adaptés, et dans certains cas remplacés, explique le transporteur ferroviaire.


Bombardier Transport a rejeté ces allégations et averti qu'elle se réservait « le droit de toute action quant à ces accusations diffamatoires ».


Selon le constructeur, les obligations de garantie des trains de banlieue berlinois, qui sont de la série 481, ont pris fin en 2007 et la performance de trains a été bonne jusqu'à cette date.


« La société S-Bahn Berlin est depuis le début responsable des travaux de maintenance. Bombardier Transport n'est soumise à aucun engagement contractuel concernant la maintenance et la réparation de la série 481 », a soutenu Bombardier Transport dans un communiqué.


Deutsche Bahn a expliqué qu'une enquête externe indépendante menée par un cabinet d'avocats avait révélé les failles et conclu que la société était en droit d'exiger une compensation.


Le transporteur a ajouté que Bombardier faisait également l'objet d'autres poursuites, pour un montant total de 160 millions d'euros (environ 214 millions $) devant les cours régionales de Berlin et de Munich en lien avec d'autres trains.


Dans sa réplique, Bombardier s'est dite convaincue qu'une procédure judiciaire n'était pas dans l'intérêt des deux compagnies et elle a indiqué qu'elle était prête à continuer les négociations avec son client allemand.


L'action de Bombardier a retraité lundi de 5 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 4,06 $.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Bombardier lance le Challenger 650 pour garder la lancée du 605

20/10/2014

Afin de garder sa position de tête dans les jets d'affaires de moyenne catégorie, Bombardier lance un 605 amélioré.

10 choses Ă  savoir mercredi

15/10/2014 | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

La Caisse voit grand au Mexique, Gulfstream talonne Bombardier, la stratégie de Ikea pour se rapprocher des clients...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bourse: la fusillade à Ottawa fait plonger les indices nord-américains

Mis à jour à 16:34

La fusillade à Ottawa a fait plonger les marchés boursiers de Toronto et de New York.

Le pétrole recule fortement, à son plus bas depuis juin 2012

15:46

Un bond plus important que prévu des stocks pétroliers américains plombe les titres du secteur à Toronto.

Lise Watier se lance dans la vodka

Après avoir connu le succès international dans les cosmétiques, Lise Watier lance une vodka québécoise