Métro : Zhuzhou menace de recourir aux tribunaux

Publié le 09/02/2010 à 12:26

Métro : Zhuzhou menace de recourir aux tribunaux

Publié le 09/02/2010 à 12:26

Par André Dubuc

La STM s'était déjà entendue avec les constructeurs Bombardier et Alstom. Photo : DR

L’entreprise chinoise Zhuzhou Electric Locomotive (ZELC) menace de recourir aux tribunaux pour faire annuler l’appel d’offres de la Société de transport de Montréal (STM) concernant la construction de nouvelles voitures de métro.


En entretien téléphonique, Glen T. Fisher, président de CPCS Technologies, intermédiaire canadien de Zhuzhou, dit à lesaffaires.com qu’il s’adressera aux tribunaux.


«Nous irons en cour. La requête sera signifiée probablement d’ici la fin de semaine. La STM ne respecte pas le jugement de 2008 exigeant qu’elle procède par appel d’offres publiques», dit M. Fisher.


Selon lui, l’appel d’offres international lancé le 23 janvier 2010 ne permet pas un processus réellement concurrentiel puisqu’il exige des soumissionnaires qu’ils aient 15 ans d’expérience dans la construction de voitures roulant sur pneumatiques.


«Ça revient à dire que seulement Bombardier et Alsthom peuvent se qualifier», résume M. Fisher.
Selon ses prétentions, le métro de Montréal peut très bien fonctionner avec voitures à roues d’acier roulant sur rails, comme en construit Zhuzhou.


M. Fisher et Zhuzhou demandent d’avoir accès aux infrastructures du métro pour pouvoir évaluer leur état avant de soumissionner. La STM a opposé une fin de non recevoir aux demandes de Zhuzhou vendredi le 5 février.


Dans un communiqué publié le 8 février, Zhuzhou s’est engagée à créer au moins 750 emplois dans l’arrondissement de Lachine advenant le cas où elle décrocherait le contrat de fabrication de nouvelles voitures de métro de la Société de transport de Montréal (STM).


Elle respecterait ainsi l’exigence de 60 % de contenu canadien. L’entreprise chinoise utiliserait l’ancienne usine de la Dominion Bridge, dans l’arrondissement Lachine, pour faire l’assemblage des voitures de métro. CPCS Technologies Canada a signé une lettre d'entente à cet effet.


La STM s'était déjà entendue avec les constructeurs Bombardier et Alstom avant que ZhuZhou Electric ne se manifeste pour ce contrat de construction de 1053 voitures de métro, estimé à 3 milliards $.


La STM a donc lancé un appel d'offres international, le 22 janvier, ouvert à tous, mais exigeant que les futurs wagons soient munis de pneumatiques, comme l'est actuellement le métro de Montréal.


 


 


 


 

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Édition du 07 Février 2015 | René Vézina

BLOGUE. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Et les autres, par les temps qui courent, comprennent les ...

De tuile en tuile pour Bombardier et des chicanes à prévoir

31/01/2015 | René Vézina

Bombardier fait régulièrement les manchettes depuis le début de l’année mais pas pour les bonnes raisons.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Buffett révèle comment transiger son titre

28/02/2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Warren Buffett révèle des points de repère clés pour acheter et vendre les actions de Berkshire Hathaway

CSeries: Boeing et Airbus ont peur, selon Bombardier

27/02/2015 | Martin Jolicoeur

Qu’elle y croit ou non, la direction de Bombardier a affiché une confiance à la limite de l'insolence.

Les banques courtisent les communautés culturelles

Mis à jour le 01/03/2015 | Fanny Bourel

Les banques offrent une panoplie de services et produits pour attirer les personnes issues des communautés culturelles.