Métro : la STM doit lancer un nouvel appel d'offres à l'international

Publié le 22/01/2010 à 11:33

Métro : la STM doit lancer un nouvel appel d'offres à l'international

Publié le 22/01/2010 à 11:33

Par La Presse Canadienne

Le contrat pour le renouvellement du métro est évalué à plus de 3 milliards de dollars. Photo : STM

Le gouvernement du Québec confirme que la Société de transport de Montréal (STM) publiera un avis d'intention sur le marché international pour le projet de remplacement des voitures du métro de Montréal.


Le contrat porte maintenant sur le remplacement de 765 voitures de métro avec une option d'achat pour 288 voitures additionnelles.


Dans un communiqué de presse, le gouvernement a donc précisé que cette décision a été prise à l'issue de discussions maintenant terminées entre la STM et le consortium Bombardier Transport-Alstom à qui le contrat pour le remplacement des voitures du métro avait initialement été accordé à la suite d'un premier appel d'offres lancé en 2008.


La décision d'aller à l'international et de modifier le nombre de voitures _ qui était de 340 à l'origine _ arrive aussi dans la foulée de la protestation de l'entreprise chinoise Zhuzhou Electric Locomotive qui a fait parvenir une mise en demeure aux instances responsables du dossier le mois dernier en remettant en question le premier appel d'offres et en disant qu'elle pourrait réaliser le contrat pour moins cher. L'entreprise chinoise voulait faire arrêter les négociations entre la STM et le consortium Bombardier-Alstom pendant deux mois afin d'examiner la possibilité de déposer une offre.


Zhuzhou Electric Locomotive propose en outre de construire de véhicules avec roues de métal plutôt que sur pneus, arguant que la technologie des pneus est dépassée.


Dans le communiqué du gouvernement, cette question a été mentionnée dans le paragraphe où il est écrit qu'à la suite de la publication par la STM d'un avis d'intention sur le marché international, toute entreprise ayant la capacité technique et financière requise, "notamment pour fabriquer des voitures de métro sur pneumatiques", aura 30 jours pour faire connaître son intérêt et démontrer sa capacité à conclure une entente avec la STM.


Le cas échéant, précise le communiqué, la STM devra lancer un nouvel appel d'offres public aux conditions déterminées par le gouvernement. Dans le cas contraire, le gouvernement autorisera la STM à conclure un contrat avec le consortium Bombardier Transport-Alstom, sur la base des caractéristiques indiquées dans l'avis d'intention.


Par ailleurs, l'exigence d'un contenu canadien de 60 pour cent et d'un assemblage final au Canada est maintenue dans le cadre du nouveau processus d'attribution du contrat.

Sur le même sujet

10 choses à savoir vendredi

08:25 | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

L'Apple Watch et le Québec Inc., donner 1000$ à chaque employé et le mur numérique qui enorgueillit Place Ste-Foy.

Ce que prépare Bombardier

Édition du 25 Avril 2015 | François Pouliot

BLOGUE. Beaucoup de remue-ménage ces jours-ci, chez Bombardier. Alors que les changements se poursuivent à la ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Stingray confirme son introduction en bourse en déposant son prospectus

La Montréalaise Stingray, une exploitante de chaînes de télé musicales, vient de déposer son prospectus provisoire.

Bourse: le Nasdaq et le S&P 500 terminent à un sommet historique

Mis à jour à 18:26

Les titres technos continuent d'avoir la faveur à Wall Street, mais battent en retraite à Toronto.

Pétrole: quelques aubaines en Bourse, mais surtout un secteur difficile à évaluer

Mis à jour à 17:05 | Denis Lalonde

Gestionnaires en action. Le moment est-il venu d'investir dans l'industrie pétrolière?