Métro : la STM doit lancer un nouvel appel d'offres à l'international

Publié le 22/01/2010 à 11:33

Métro : la STM doit lancer un nouvel appel d'offres à l'international

Publié le 22/01/2010 à 11:33

Par La Presse Canadienne

Le contrat pour le renouvellement du métro est évalué à plus de 3 milliards de dollars. Photo : STM

Le gouvernement du Québec confirme que la Société de transport de Montréal (STM) publiera un avis d'intention sur le marché international pour le projet de remplacement des voitures du métro de Montréal.


Le contrat porte maintenant sur le remplacement de 765 voitures de métro avec une option d'achat pour 288 voitures additionnelles.


Dans un communiqué de presse, le gouvernement a donc précisé que cette décision a été prise à l'issue de discussions maintenant terminées entre la STM et le consortium Bombardier Transport-Alstom à qui le contrat pour le remplacement des voitures du métro avait initialement été accordé à la suite d'un premier appel d'offres lancé en 2008.


La décision d'aller à l'international et de modifier le nombre de voitures _ qui était de 340 à l'origine _ arrive aussi dans la foulée de la protestation de l'entreprise chinoise Zhuzhou Electric Locomotive qui a fait parvenir une mise en demeure aux instances responsables du dossier le mois dernier en remettant en question le premier appel d'offres et en disant qu'elle pourrait réaliser le contrat pour moins cher. L'entreprise chinoise voulait faire arrêter les négociations entre la STM et le consortium Bombardier-Alstom pendant deux mois afin d'examiner la possibilité de déposer une offre.


Zhuzhou Electric Locomotive propose en outre de construire de véhicules avec roues de métal plutôt que sur pneus, arguant que la technologie des pneus est dépassée.


Dans le communiqué du gouvernement, cette question a été mentionnée dans le paragraphe où il est écrit qu'à la suite de la publication par la STM d'un avis d'intention sur le marché international, toute entreprise ayant la capacité technique et financière requise, "notamment pour fabriquer des voitures de métro sur pneumatiques", aura 30 jours pour faire connaître son intérêt et démontrer sa capacité à conclure une entente avec la STM.


Le cas échéant, précise le communiqué, la STM devra lancer un nouvel appel d'offres public aux conditions déterminées par le gouvernement. Dans le cas contraire, le gouvernement autorisera la STM à conclure un contrat avec le consortium Bombardier Transport-Alstom, sur la base des caractéristiques indiquées dans l'avis d'intention.


Par ailleurs, l'exigence d'un contenu canadien de 60 pour cent et d'un assemblage final au Canada est maintenue dans le cadre du nouveau processus d'attribution du contrat.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Ces québécoises se relèveront-elles?

Édition du 25 Octobre 2014 | François Pouliot

On l'avait oublié, mais la voilà qui revient : la crainte. Les marchés boursiers hésitent au moment où les ...

Bombardier lance le Challenger 650 pour garder la lancée du 605

20/10/2014

Afin de garder sa position de tête dans les jets d'affaires de moyenne catégorie, Bombardier lance un 605 amélioré.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.