Le couperet tombe encore chez Bell Helicopter

Publié le 11/02/2016 à 13:24, mis à jour le 11/02/2016 à 13:44

Le couperet tombe encore chez Bell Helicopter

Publié le 11/02/2016 à 13:24, mis à jour le 11/02/2016 à 13:44

Par La Presse Canadienne

(Photo: Bell Helicopter)

Les mauvaises nouvelles s'accumulent à l'usine de Bell Helicopter à Mirabel, dans les Laurentides, où une nouvelle vague de compressions enverra 200 travailleurs au chômage.


La filiale de Textron dit n'avoir d'autre choix que de réduire sa cadence de production en raison du ralentissement qui touche le secteur aéronautique.


«Il y a une baisse du nombre d'appareils que l'on prévoyait fabriquer», a expliqué la responsable des communications chez Bell Helicopter, Lucie Tessier. Il faut ajuster notre calendrier de production. 


La nouvelle coupe s'ajoute à la cinquantaine de personnes qui ont quitté au cours des dernières semaines dans le secteur de la production d'hélicoptères. 


Cette fois-ci, les réductions d'effectifs seront réparties également entre l'administration ainsi que l'usine, a précisé Mme Tessier, au cours d'un entretien téléphonique.


Elle n'a toutefois pas été en mesure de fournir des données concernant le nombre de commandes afin de mesurer précisément l'ampleur du ralentissement constaté à Mirabel.


Des départs volontaires seront offerts jusqu'à la fin du mois, ce qui pourrait atténuer l'ampleur des licenciements.


«Certains employés pourront manifester leur intérêt, a-t-elle dit. Le processus sera complété d'ici la fin du mois et les départs devraient débuter dès le début du mois de mars.»


Au printemps dernier, quelque 300 travailleurs avaient perdu leur emploi à Mirabel dans le cadre d'une restructuration ayant touché près de 1100 employés de la société-mère Textron à travers le monde.


Cela s'ajoutait aux 150 départs de juin 2014.


Près de 1000 personnes, par rapport à environ 2000 il y a cinq ans, travailleront à l'usine de Mirabel après les licenciements.


Plus tôt ce mois-ci, le président de Bell Helicopter Canada, Raymond Leduc, avait quitté l'entreprise, après avoir occupé ce poste pendant un peu plus d'un an. Il a été remplacé par Cynthia Garneau, qui a gravi les échelons au sein de la société depuis son arrivée, en 2004. 


À Québec, le ministre de l'Emploi, François Blais, a affirmé que des pertes d'emplois représentaient toujours de «mauvaises nouvelles», sans toutefois s'avancer sur la possibilité d'une aide gouvernementale.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Les Philippines annulent un contrat de 235M$ avec Bell Hélicoptère

09/02/2018 | AFP

Cette décision est prise au lendemain de critiques du gouvernement canadien sur la gestion du terrorisme au pays.

Aéronautique : tout va bien malgré tout

Édition du 17 Juin 2017 | Martin Jolicoeur

La présidente d'Aéro Montréal est formelle : malgré tout ce qu'on a pu lire ces derniers temps sur l'aéronautique ...

À la une

Les démocrates proposent une révolution verte aux États-Unis

16/02/2019 | François Normand

ANALYSE - Des démocrates proposent un New Deal qui pourrait transformer les États-Unis comme celui de Roosevelt.

Bourse: le rebond de 18% suscite la méfiance

BLOGUE. Les experts se demandent si la pause de la Fed suffira à contrecarrer la récession possible des profits.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

15/02/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont marqué l'actualité boursière? Surprise: l'un d'entre-eux n'aura pu faire mieux que SNC.