Microsoft et une entreprise chinoise s’unissent pour concurrencer Google

Publié le 12/10/2010 à 15:49

Microsoft et une entreprise chinoise s’unissent pour concurrencer Google

Publié le 12/10/2010 à 15:49

Par lesaffaires.com

Microsoft et l’entreprise chinoise de commerce électronique Alibaba Group, détenue à 40% par Yahoo, collaborent actuellement au lacement d’un nouveau moteur de recherche en Chine qui pourrait concurrencer Google et le moteur chinois Baidu.


Une version bêta du nouveau site, Eato, est en ligne depuis samedi, rapporte le Wall Street Journal. Microsoft et Alibaba ont confirmé la nouvelle, mais ont refusé d’en dire davantage au quotidien new-yorkais.


Alibaba n’est pas la première entreprise chinoise à viser le lucratif marché des moteurs de recherche. D’autres entreprises comme Tencent Holding ont fait de même.


Il faut dire que la recherche en ligne est une industrie en forte croissance dans ce pays. À 692 M$US cette année, les revenus de ce secteur d’activité ont crû de 45% par rapport à la même période l’an dernier.


Selon Analysys International, au deuxième trimestre de cette année Baidu détenait 70% des parts de marchés suivi de Google avec 24,2%.


Selon David Wolf, PDG d’une firme de marketing à Beijing, Microsoft a fait un bon coup en s’associant à Alibaba. Même si cela prendra du temps, les deux joueurs devraient être en mesure de se tailler une place sur le marché.


 

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Sabia dénonce l'obsession pour les rendements à court terme

Mis à jour le 26/11/2014 | La Presse Canadienne

L'obsession des rendements à court terme contribue à la volatilité de l'économie mondiale, dénonce Michael Sabia.

Immobilier: l'accessibilité à la propriété à son mieux en quatre ans au Québec

26/11/2014 | lesaffaires.com

Le segment des copropriétés a connu l'amélioration la plus marquée, en raison de l'abondance de l'offre.

L'immobilier stagne au Québec mais reprendra de la vigueur en 2015

26/11/2014 | Denis Lalonde

La SCHL constate une stagnation de l'immobilier à Montréal, ce qui n'empêchera pas les prix de progresser d'ici 2016.