Des applications non approuvées pourront être installées sur le iPhone aux États-Unis

Publié le 26/07/2010 à 14:57, mis à jour le 26/07/2010 à 14:59

Des applications non approuvées pourront être installées sur le iPhone aux États-Unis

Publié le 26/07/2010 à 14:57, mis à jour le 26/07/2010 à 14:59

Par La Presse Canadienne

Le iPhone 4, de Apple. Photo : Bloomberg

Les propriétaires de iPhone vivant aux États-Unis pourront désactiver le verrou électronique de leur appareil pour télécharger des applications non approuvées par Apple.


Le gouvernement américain a annoncé lundi la création de nouvelles règles qui rendront légale cette pratique. Cette décision fait partie d'une poignée de nouvelles exemptions à une loi fédérale interdisant de contourner les mesures techniques visant à limiter l'accès aux oeuvres protégées par les droits d'auteur.


Chaque trois ans, la Bibliothèque du Congrès américain autorise de telles exemptions pour s'assurer que les lois existantes n'empêchent pas l'utilisation légale de matériel protégé par les droits d'auteur.


Une autre exemption permet aux propriétaires de téléphones cellulaires usagés de contourner les barrières électroniques de leur appareil afin de changer de fournisseur de services sans fil.


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes leaders

Mercredi 16 mai

À la une

La blockchain au profit de l'humanité

17/01/2018 | François Remy

BLOGUE. Non, ce n’est pas le sermon du nouveau messie de la tech mais le critère d'un financement pour start-up.

Attachez vos ceintures, les cryptos nous emmènent vers le futur

15/01/2018 | François Remy

BLOGUE. Il serait bon d’embarquer dans l’industrie des cryptos tout comme il l’était avec l’auto… en 1920.

Apple va investir 350 milliards US aux États-Unis

17/01/2018 | LesAffaires.com et AFP

Le géant annonce aussi une facture fiscale salée de 38G$US après la nouvelle réforme et un bonus de 2500$US par employé.