Des applications non approuvées pourront être installées sur le iPhone aux États-Unis

Publié le 26/07/2010 à 14:57, mis à jour le 26/07/2010 à 14:59

Des applications non approuvées pourront être installées sur le iPhone aux États-Unis

Publié le 26/07/2010 à 14:57, mis à jour le 26/07/2010 à 14:59

Par La Presse Canadienne

Le iPhone 4, de Apple. Photo : Bloomberg

Les propriétaires de iPhone vivant aux États-Unis pourront désactiver le verrou électronique de leur appareil pour télécharger des applications non approuvées par Apple.


Le gouvernement américain a annoncé lundi la création de nouvelles règles qui rendront légale cette pratique. Cette décision fait partie d'une poignée de nouvelles exemptions à une loi fédérale interdisant de contourner les mesures techniques visant à limiter l'accès aux oeuvres protégées par les droits d'auteur.


Chaque trois ans, la Bibliothèque du Congrès américain autorise de telles exemptions pour s'assurer que les lois existantes n'empêchent pas l'utilisation légale de matériel protégé par les droits d'auteur.


Une autre exemption permet aux propriétaires de téléphones cellulaires usagés de contourner les barrières électroniques de leur appareil afin de changer de fournisseur de services sans fil.


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

La Bourse démarre en lion, trop tôt pour fêter?

Mis à jour le 19/01/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Robots et espoirs soulèvent les cours, mais une remontée des taux guette si une reprise se confirmait.

Le Canada doit se préparer à un Brexit «dur»

19/01/2019 | François Normand

ANALYSE - À moins d'une surprise, le libre-échange entre le Canada et le Royaume-Uni prendra fin. Il faut s'y préparer.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

19/01/2019 | François Pouliot

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.