La Sûreté du Québec impose des compressions à sa division des crimes économiques

Publié le 15/11/2012 à 15:00

La Sûreté du Québec impose des compressions à sa division des crimes économiques

Publié le 15/11/2012 à 15:00

Par La Presse Canadienne

Alors que la population se préoccupe de plus en plus des cas de fraude, la Sûreté du Québec (SQ) impose des compressions budgétaires à sa division des crimes économiques.


Depuis quelques jours, les policiers de cette division ne peuvent plus effectuer de temps supplémentaire, sauf pour de rares exceptions. Comme la plupart des enquêteurs travaillaient régulièrement au-delà de leurs heures normales, les dossiers prennent du retard, a confié une source bien informée à La Presse Canadienne sous le couvert de l'anonymat.


Des coupes viennent également d'être décrétées en ce qui a trait aux dépenses de formation, de déplacements et de repas. Seules les demandes jugées essentielles sont désormais autorisées.


Une porte-parole de la SQ, Christine Coulombe, a confirmé jeudi qu'en raison du "contexte économique" actuel, "des choix budgétaires ont dû être faits". Le corps policier "révise ses façons de faire" et cherche à "faire mieux à coûts moindres", sans toutefois nuire aux services à la population et aux enquêtes, a-t-elle assuré.


La division des crimes économiques enquête notamment sur des affaires de fraude, d'abus de confiance, de télémarketing frauduleux et d'usurpation d'identité à des fins de détournement de fonds.


Pour l'instant, l'Unité permanente anticorruption, qui regroupe des membres de plusieurs corps policiers, et l'escouade Marteau, une entité de la SQ qui cible l'industrie de la construction, ne seraient pas touchées par les compressions budgétaires.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

60 secondes avec: Bernard Synnott, bâtonnier du Québec

Édition du 30 Août 2014 | Dominique Froment

On parle beaucoup du problème de délais du système de justice au Québec. Qu'en est-il au juste? Comme avocat de la ...

185 000 PME auront accès aux petites créances

Édition du 24 Mai 2014 | Dominique Froment

Environ 185 000 PME québécoises auront accès aux petites créances à partir de l'automne 2015, soit environ 55 000 ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

L'occasion est belle pour Apple de se comporter à nouveau comme Wayne Gretzky

Pour illustrer le sens de l'innovation chez Apple, Steve Jobs aimait citer Wayne Gretzky. Celui qui est encore ...

Sur LesAffaires cette semaine: Couche-Tard, Le Château et Descartes Systems

Il y a 26 minutes | Yannick Clérouin

Couche-Tard et Descartes devraient afficher une bonne croissance, mais pour les deux, les acquisitions sont dans la mire

Holvi, la start-up finlandaise qui veut remplacer les banques

31/08/2014 | Julien Brault

BLOGUE. Rencontre avec un jeune entrepreneur qui a lancé une banque en ligne.