Apprendre une langue en ligne, efficace ou non?

Publié le 27/05/2015 à 10:43

Apprendre une langue en ligne, efficace ou non?

Publié le 27/05/2015 à 10:43

Par Claudine Hébert

Le face à face à longtemps été la principale façon d’apprendre une langue étrangère. Mais de plus en plus, un simple clic est en voie de remplacer la traditionnelle poignée de main avec le professeur.


C’est ce que soutient l’entreprise américaine Rosetta Stone, le plus important fournisseur de logiciels pour l’apprentissage des langues étrangères. Déjà plus de 40% des entreprises du Fortune 500 font appel aux cours en ligne pour le perfectionnement de leurs employés, et les langues étrangères font partie des produits recherchés, insiste Michelle Alvarez, directrice des communications au siège social de Rosetta Stone, à Arlington, en Virginie.


Pour Alain Lépine, propriétaire de Global Lingua, ici même à Saint-Lambert, l’intérêt pour les cours de langue en ligne ne fait que commencer. Après cinq ans de création, son entreprise compte déjà plus de 1200 clients provenant principalement d’une cinquantaine de sociétés. « C’est 40 de plus que l’an dernier », indique-t-il.  


Les gens, dit-il, optent désormais pour des cours avec horaires flexibles. De plus, ils n’ont plus à se déplacer pour bavarder avec leur professeur. Ils le font dans le confort de leur maison ou au bureau. Global Lingua offre des sessions de conversation à partir de 30 minutes.


 Selon des études du e-learning Industry, les cours en ligne permettent justement aux entreprises de réaliser des économies de 50% sur les coûts des cours traditionnels en classe. Et les cours en ligne ont aussi l’avantage d’exiger 60% moins de temps dans l’horaire des employés que les cours traditionnels en classe.


L’entrepreneur souligne également que son équipe de professeurs multiplie les exercices de simulation et les mises en situation avec les clients d’affaires. Cet avantage très apprécié –et adapté à sa clientèle- pourrait difficilement être offert dans une classe de plusieurs étudiants.  


 Global Lingua peut compter sur une quinzaine de professeurs employés à temps plein et temps partiel. « Parmi nos professeurs d’anglais, nous en avons deux qui vivent aux États-Unis, soit en Floride et au Nouveau-Mexique. Nous avons également un professeur d’espagnol qui vit en Équateur », souligne M. Lépine.


 Et cette notion du facteur distance disparaît également auprès de la clientèle. Global Lingua compte parmi ses clients une vingtaine de Français, une poignée de Brésiliens ainsi qu’un Malgache. « Des clients que nous avons recruté sans avoir fait aucune publicité.»  


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

Les Affaires anime et diffuse le débat sur les enjeux environnementaux montréalais

Le débat pré-électoral sur les enjeux environnementaux sera diffusé en direct sur LesAffaires.com dès 19h30.

Nos déchets, ce nouvel or brun

Édition du 28 Juillet 2018 | Alain McKenna

L’économie de marché ­peut-elle sauver la planète?  ­Oui, répond d’emblée l’Alliance canadienne pour l’innovation.

«Le véritable enjeu de la SAQ»... de 2005 à aujourd'hui

#90ansenaffaires | On parle beaucoup de la Société des alcools du Québec (SAQ) du Québec ces derniers jours...