Les courtiers en hypothèques jugent trop sévères les nouvelles règles

Publié le 19/11/2012 à 16:00, mis à jour le 19/11/2012 à 16:04

Les courtiers en hypothèques jugent trop sévères les nouvelles règles

Publié le 19/11/2012 à 16:00, mis à jour le 19/11/2012 à 16:04

Par La Presse Canadienne

[Photo : Bloomberg]

Les courtiers en hypothèques du Canada affirment que les modifications récemment apportées à la réglementation fédérale ont enlevé trop de souffle à un marché immobilier déjà au ralenti et ils aimeraient que les responsables des politiques se penchent sur les besoins de leur secteur.


L'Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA) a indiqué lundi qu'un sondage mené en octobre auprès de 2000 clients, pour le compte de l'organisme, laissait croire que les acheteurs d'une première maison étaient durement touchés par les nouvelles règles.


Will Dunning, économiste en chef de l'ACCHA, a indiqué que le marché de la revente était déjà affecté par le nombre restreint d'acheteurs d'une première maison.


Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a affirmé que les nouvelles règles visaient à faire face au problème des résidences vendues au-dessus du prix du marché dans certaines villes et certains segments d'habitations. Il a ajouté que le resserrement de la réglementation réduisait le risque d'endettement exagéré des consommateurs.


Le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, a également prévenu que l'endettement personnel des Canadiens s'était hissé à un niveau sans précédent, ce qui représente un risque pour l'économie si jamais les consommateurs ne sont pas en mesure de rembourser leurs dettes lorsque les taux d'intérêt augmenteront.

Sur le même sujet

États-Unis: les créations d'emplois dans le privé accélèrent en septembre

Il y a 3 minutes | AFP

Le rythme des créations d'emplois dans le secteur privé aux États-Unis s'est ...

L'économie canadienne commence le trimestre au neutre

30/09/2014 | lesaffaires.com

La performance de l'économie canadienne est inférieure aux attentes des économistes.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Taux: la Banque du Canada doit agir pour éviter une bulle immobilière

Un des plus importants gestionnaires d'obligations affirme que Stephen Poloz doit modifier son discours.

Retraite: «se payer soi-même», le truc des Québécois

La majorité des Québécois qui réussissent à épargner le font grâce à l'épargne systématique.

À surveiller: Enbridge, Sherritt et Groupe TMX

Il y a 53 minutes | François Pouliot

Que faire avec les titres d’Enbridge, Sherritt International et Groupe TMX? Voici quelques recommandations ...