Les courtiers en hypothèques jugent trop sévères les nouvelles règles

Publié le 19/11/2012 à 16:00, mis à jour le 19/11/2012 à 16:04

Les courtiers en hypothèques jugent trop sévères les nouvelles règles

Publié le 19/11/2012 à 16:00, mis à jour le 19/11/2012 à 16:04

Par La Presse Canadienne

[Photo : Bloomberg]

Les courtiers en hypothèques du Canada affirment que les modifications récemment apportées à la réglementation fédérale ont enlevé trop de souffle à un marché immobilier déjà au ralenti et ils aimeraient que les responsables des politiques se penchent sur les besoins de leur secteur.


L'Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA) a indiqué lundi qu'un sondage mené en octobre auprès de 2000 clients, pour le compte de l'organisme, laissait croire que les acheteurs d'une première maison étaient durement touchés par les nouvelles règles.


Will Dunning, économiste en chef de l'ACCHA, a indiqué que le marché de la revente était déjà affecté par le nombre restreint d'acheteurs d'une première maison.


Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a affirmé que les nouvelles règles visaient à faire face au problème des résidences vendues au-dessus du prix du marché dans certaines villes et certains segments d'habitations. Il a ajouté que le resserrement de la réglementation réduisait le risque d'endettement exagéré des consommateurs.


Le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, a également prévenu que l'endettement personnel des Canadiens s'était hissé à un niveau sans précédent, ce qui représente un risque pour l'économie si jamais les consommateurs ne sont pas en mesure de rembourser leurs dettes lorsque les taux d'intérêt augmenteront.

Sur le même sujet

Chine: la croissance tombe à son plus bas en cinq ans

06:29 | AFP

C'est le signe d'un rééquilibrage bienvenu au détriment d'investissements excessifs, selon certains experts.

Économie collaborative: un bilan environnemental pas du tout évident

Édition du 18 Octobre 2014 | Dominique Froment

Revente, don, troc, location ou emprunt, l'économie du partage, ou collaborative, vieille comme le monde, a été ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Comment fonctionne Google? Eric Schmidt vous l'explique

BLOGUE. Un voile de mystère enveloppe Google. Levons-le ensemble, en douceur, avec l'aide son président du conseil.

Chine: la croissance tombe à son plus bas en cinq ans

06:29 | AFP

C'est le signe d'un rééquilibrage bienvenu au détriment d'investissements excessifs, selon certains experts.

Total: la plus grande entreprise française perd un patron hors norme

06:56 | AFP

Surnommé Big Moustache, le charismathique Christophe de Margerie était reconnu pour son franc-parler.