La RBC abandonne les dates d'expiration sur les cartes cadeaux Visa

Publié le 21/11/2012 à 09:42

La RBC abandonne les dates d'expiration sur les cartes cadeaux Visa

Publié le 21/11/2012 à 09:42

Par La Presse Canadienne

[Photo : Bloomberg]

La plus importante banque du Canada abandonne les dates d'expiration et la plupart des frais qui s'appliquaient à ses cartes-cadeaux Visa.


La Banque Royale du Canada (TSX:RY) a pris cette décision quatre semaine après l'annonce, par le ministre fédéral des Finances Jim Flaherty, de réformes à l'intention du secteur des cartes-cadeaux.


RBC a expliqué que des frais uniques de 3,95 $ continueront à s'appliquer pour émettre la carte, mais que l'argent qui y est porté demeurera disponible en tout temps.


RBC a ajouté que ses cartes continueront à afficher une date d'expiration, mais qu'une nouvelle carte pourra être obtenue sans frais si des fonds ont été inutilisés après cette date.


M. Flaherty a déclaré le mois dernier que le gouvernement est d'avis qu'il n'est pas approprié pour les consommateurs de perdre de l'argent si tous les fonds portés à la carte n'ont pas été dépensés avant la date d'expiration.


Il a indiqué que le gouvernement souhaite que les conditions d'utilisation de ces cartes soient énoncées plus clairement.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Bourses: Wall Street et Toronto montent

26/02/2014 | LesAffaires.com et AFP

Les bourses nord-américaines ouvrent en légère hausse mercredi. Au Canada, Toronto s’affiche ...

La Banque Royale bat les attentes et relève son dividende

26/02/2014 | lesaffaires.com

La principale banque du pays a dégagé un bénéfice de plus de 2 milliards lors des trois premiers mois de 2014.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

À surveiller: Apple, Facebook et Zynga

Que faire avec les titres de Apple, Facebook et Zynga? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de ...

Équipe économique du PLQ: des tensions sociales se dessinent

23/04/2014 | François Pouliot

BLOGUE.Que choisira-t-on: les engagements du programme électoral ou une compression des salaires des employés de l'État?

Les prochains 10 000 ou pourquoi nos start-ups ont besoin de plus d’ingénieurs

Le texte qui suit est signé par Louis-Philippe Maurice, pdg de Busbud, une start-up montréalaise ...