Isabelle Hudon devient présidente de la Financière Sun Life pour le Québec

Publié le 09/08/2010 à 11:54, mis à jour le 09/08/2010 à 15:16

Isabelle Hudon devient présidente de la Financière Sun Life pour le Québec

Publié le 09/08/2010 à 11:54, mis à jour le 09/08/2010 à 15:16

Par lesaffaires.com

La Financière Sun Life vient d'annoncer  la nomination d'Isabelle Hudon au poste de présidente, Financière Sun Life, pour le Québec, un poste nouvellement créé.


Mme Hudon entre officiellement en fonction aujourd'hui au bureau de la Financière Sun Life, à Montréal. "C'est avec beaucoup d'enthousiasme que nous accueillons Isabelle Hudon au sein de l'équipe du Québec de la Financière Sun Life, où elle jouera un rôle prépondérant en ce qui touche l'intensification de notre présence, notre engagement dans la collectivité et le développement de notre stratégie de croissance dans la province", a indiqué Kevin Dougherty, président, Financière Sun Life Canada. 


PLUS: Notre entrevue avec Isabelle Hudon


PLUS: La Sun Life craint une réforme financière


Mme Hudon se joint à la Financière Sun Life après avoir acquis plus de vingt années d'expérience sur la scène des affaires au Québec. Jusqu'à tout récemment présidente de Marketel, elle a été présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain de 2004 à 2008.


Elle avait auparavant occupé des postes en communication à Bell Solutions globales, à l'Agence spatiale canadienne et à BCE Media, en plus d'avoir travaillé pour différents cabinets et ministères fédéraux. Femme d'action,  elle a figuré au palmarès 2005 des 40 Canadiens les plus performants de moins de 40 ans (Canada's Top 40 under 40).


Mme Hudon préside les conseils d'administration de l'Université du Québec à Montréal, de la Société du Havre de Montréal et du Collectif de festivals montréalais. Elle est également membre des conseils d'administration d'Aéroports de Montréal et de Holt Renfrew Canada. En juin 2009, elle a été nommée membre du conseil de l'Institut international du développement durable.


 Au 30 juin 2010, l'actif total géré des compagnies du groupe Financière Sun Life s'élevait à 434 milliards de dollars. Les actions de la Financière Sun Life inc. sont inscrites à la Bourse de Toronto (TSX), à la Bourse de New York (NYSE) et à la Bourse des Philippines (PSE) sous le symbole "SLF".

À suivre dans cette section


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre

Sur le même sujet

Louis Martel, Président et chef de la direction, Groupe CSL

Édition du 22 Avril 2017 | Les Affaires

Louis Martel a entrepris sa carrière à CSL en 1997 comme architecte naval. Il a par la suite assumé plusieurs ...

Joel Silver, Président-directeur général, DAVIDsTEA

Édition du 25 Mars 2017 | Les Affaires

La nomination de Joel Silver comme pdg et membre du conseil d'administration de DAVIDsTEA est entrée en vigueur le 20 ...

OPINION David Bensadoun, Chef de la direction, ALDO
Édition du 11 Mars 2017 | Les Affaires
Martin Deschênes, Président, École d’entrepreneurship de Beauce
Édition du 25 Février 2017 | Les Affaires
Pierre-Louis Le Saunier, Associé, Stikeman Elliott
Édition du 11 Février 2017 |

À la une

Forte croissance de DuProprio au Québec

28/06/2017 | Matthieu Charest

Alors que le nombre de courtiers immobiliers chute année après année, DuProprio gagne des parts de marchés.

La face cachée des crédits d’impôt aux entreprises du multimédia

28/06/2017 |

Ceux qui veulent faire du Québec et de Montréal des plaques tournantes du secteur numérique devraient faire ceci.

Subventions aux entreprises étrangères: un débat doit avoir lieu

Mis à jour le 21/06/2017 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Tant mieux pour les entreprises étrangères subventionnées, mais pas au détriment des entreprises locales.