Immobilier: BMO relance la guerre des taux

Publié le 04/03/2013 à 12:09, mis à jour le 04/03/2013 à 12:19

Immobilier: BMO relance la guerre des taux

Publié le 04/03/2013 à 12:09, mis à jour le 04/03/2013 à 12:19

Par Stéphane Rolland

Photo: LesAffaires.com

La Banque de Montréal (BMO) relance la guerre des taux hypothécaires avec son offre à 2,99%. Le retour de l’offensive promotionnelle remet de l’avant des préoccupations sur le marché immobilier et l’endettement des ménages, d’autant plus qu’il est possible de trouver des offres encore plus alléchantes sur le marché.


La BMO vient de faire passer son taux sur les prêts hypothécaires fixes de cinq ans de 3,09% à 2,99%. C’est la troisième fois que la BMO présente cette offre depuis janvier 2012.


À titre de comparaison, la Banque du Canada vise une inflation entre 1% et 3%. Autrement dit, le taux offert de la BMO pourrait être similaire à l’inflation dans un «contexte normal». En janvier, l’indice des prix à la consommation a augmenté de 0,5% en 12 mois, selon Statistique Canada. C’est un creux depuis 2009.


Les banques mènent une lutte serrée tandis que le bassin d’emprunteurs diminue et que l’endettement des ménages progresse. Pour les banques, les prêts hypothécaires revêtent une grande importance puisqu’ils permettent d'attirer les clients pour les comptes bancaires et les cartes de crédit.


Cette pression se fait sentir sur les marges des banques. D’ailleurs, la marge nette d’intérêt de la BMO est passée de 2,05% à 1,85% au trimestre terminé à la fin janvier.


«Quelle est la valeur des emprunteurs restants au moment où l’endettement du consommateur moyen représente 163% de ses revenus? » se demande Peter Routledge, analyste du secteur bancaire pour la Financière Banque Nationale.


Des taux plus bas (à la page suivante)

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

L'économie canadienne condamnée au pas de tortue, dit BMO

23/05/2014 | lesaffaires.com

Avec le vieillissement de la population, le ralentissement de l’économie est inévitable, affirme Douglas Porter, de BMO.

FNB: une guerre de prix réjouissante pour les investisseurs

Édition du 03 Mai 2014 | Rudy Luukko

Les deux plus importants gestionnaires canadiens de fonds négociés en Bourse (FNB) s'engagent dans une guerre des ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bombardier: vents favorables en vue, mais la patience est requise

Il y a 56 minutes | Yannick Clérouin

Au lendemain d'un changement organisationnel, un analyste cite plusieurs facteurs positifs, mais conseille la patience

Retraites: revers des syndicats et mauvais travail des députés

BLOGUE. Alban D'Amours vient de régler le sort des régimes de retraite. Dans une très mauvaise performance des députés.

Au fond, pourquoi travaillez-vous?

BLOGUE. La question qui tue. Qui tue vraiment. La voilà donc posée. Vous voici donc au pied du mur. Alors? ...