Groupe TMX: la décision de l'AMF «d'ici deux semaines»

Publié le 19/04/2012 à 06:36, mis à jour le 19/04/2012 à 11:47

Groupe TMX: la décision de l'AMF «d'ici deux semaines»

Publié le 19/04/2012 à 06:36, mis à jour le 19/04/2012 à 11:47

Photo : Bloomberg

EXCLUSIF - L'Autorité des marchés financiers rendra publics les motifs de sa décision approuvant l'acquisition du Groupe TMX par Maple d'ici la fin du mois, a confié Mario Albert, PDG du régulateur québécois, à Finance et Investissement.


L'offre de 3,8 G$ déposée par le consortium Maple pour acquérir le Bourse de Toronto et sa filiale montréalaise, la plateforme de négociation Alpha et la Corporation canadienne de compensation des produits dérivés (CDCC) a suscité d'intenses tractations entre les régulateurs et le groupe d'investisseurs, qui regroupe 13 grandes institutions financières et caisses de retraite canadiennes, dont la Banque Nationale, Desjardins et la Caisse de dépôt.


Lors de l'étude de la transaction proposée par Maple, l'AMF demandait notamment « comment assurer que Maple, qui sera un monopole, n'abusera pas de son pouvoir. On pense que ce que Maple propose fait le travail », a déclaré Mario Albert en entrevue, sans détailler les modifications faites à l'offre par Maple pour que l'AMF approuve la transaction.


Outre le fait que Maple contrôlerait désormais 80 % du volume des transactions boursières au pays, la place de Montréal dans le grand ordre des choses et la tarification des services de la CDCC font parties des questions soulevées tant par le régulateur que par l'industrie.


« C'est une acquisition qui ne remet pas ne cause l'intégrité des marchés. Je pense que cette transaction est dans l'intérêt du Canada-et celui de Montréal pour les produits dérivés », a conclu Mario Albert.


L'AMF ne se prononcera pas sur les aspects concurrentiels de la transaction, ce rôle relevant plutôt du Bureau de la concurrence.


Précédent


Sur le même sujet

L'Industrielle Alliance serait sur le point d'acheter Ten Star

06/11/2014 | Finance et Investissement

PRIMEUR - Investia Services Financiers et Centre national de courtage d’assurance, deux filiales de ...

Une tendance inquiétante à long terme

Même avec un taux de chômage bas, une société ne peut pas s'enrichir en l'absence d'épargne.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Fonction publique: Québec supprime 1 150 postes

Québec décrète une série de mesures visant à contrôler les dépenses gouvernementales et à réduire la taille de l'État.

Les vieux ratoureux qui profitent du système

BLOGUE. Pourquoi des riches arrivent à mettre la main sur une aide financière conçue pour les pauvres ?

Frais de garde: payer 35$ est plus rentable pour certains

BLOGUE. Les ménages à faible revenu auraient intérêt à payer 35$ pour des places en garderie privée. Voici pourquoi.