Groupe TMX: la décision de l'AMF «d'ici deux semaines»

Publié le 19/04/2012 à 06:36, mis à jour le 19/04/2012 à 11:47

Groupe TMX: la décision de l'AMF «d'ici deux semaines»

Publié le 19/04/2012 à 06:36, mis à jour le 19/04/2012 à 11:47

Photo : Bloomberg

EXCLUSIF - L'Autorité des marchés financiers rendra publics les motifs de sa décision approuvant l'acquisition du Groupe TMX par Maple d'ici la fin du mois, a confié Mario Albert, PDG du régulateur québécois, à Finance et Investissement.


L'offre de 3,8 G$ déposée par le consortium Maple pour acquérir le Bourse de Toronto et sa filiale montréalaise, la plateforme de négociation Alpha et la Corporation canadienne de compensation des produits dérivés (CDCC) a suscité d'intenses tractations entre les régulateurs et le groupe d'investisseurs, qui regroupe 13 grandes institutions financières et caisses de retraite canadiennes, dont la Banque Nationale, Desjardins et la Caisse de dépôt.


Lors de l'étude de la transaction proposée par Maple, l'AMF demandait notamment « comment assurer que Maple, qui sera un monopole, n'abusera pas de son pouvoir. On pense que ce que Maple propose fait le travail », a déclaré Mario Albert en entrevue, sans détailler les modifications faites à l'offre par Maple pour que l'AMF approuve la transaction.


Outre le fait que Maple contrôlerait désormais 80 % du volume des transactions boursières au pays, la place de Montréal dans le grand ordre des choses et la tarification des services de la CDCC font parties des questions soulevées tant par le régulateur que par l'industrie.


« C'est une acquisition qui ne remet pas ne cause l'intégrité des marchés. Je pense que cette transaction est dans l'intérêt du Canada-et celui de Montréal pour les produits dérivés », a conclu Mario Albert.


L'AMF ne se prononcera pas sur les aspects concurrentiels de la transaction, ce rôle relevant plutôt du Bureau de la concurrence.


Précédent


À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.