États-Unis: les plateformes de courtage alternatives devront être plus transparentes

Publié le 18/07/2018 à 16:10

États-Unis: les plateformes de courtage alternatives devront être plus transparentes

Publié le 18/07/2018 à 16:10

Par AFP

Le gendarme américain des marchés financiers, la SEC, a adopté mercredi des mesures obligeant les plateformes de courtage interne aux établissements financiers, ou «dark pools», à plus de transparence.


Parfois critiquées pour leur fonctionnement opaque, ces places de courtage alternatives aux Bourses traditionnelles gèrent chaque jour des milliards de dollars de transactions de gré à gré: selon la SEC, elles sont désormais à l'origine de 11,4% des échanges.


Les grandes institutions financières en sont d'importantes utilisatrices, en raison notamment de l'anonymat qu'elles confèrent puisque le prix et l'identité du vendeur et de l'acheteur ne sont connus qu'une fois l'opération conclue. 


Sans remettre en cause ces spécificités, les nouvelles mesures obligeront les «dark pools» à être plus limpides sur leur fonctionnement.


«Ces éléments d'information sont destinés à permettre aux acteurs du marché d'évaluer les éventuels conflits d'intérêts et risques de fuites d'informations», a justifié la SEC dans un communiqué.


Plusieurs grandes banques dont UBS, Credit Suisse, Barclays et Deutsche Bank ont dû verser en 2015 et 2016 des amendes de plusieurs dizaines de millions de dollars aux autorités américaines pour avoir par exemple favorisé certains traders au détriment d'autres participants ou ne pas avoir révélé les règles de fonctionnement de leur plateforme d'échanges.


Les «dark pools» devront désormais expliquer leur mode de fonctionnement, leurs frais, leurs procédures et dévoiler les éventuels arrangements négociés avec certains clients.


Les formulaires contenant ces nouvelles informations devront être envoyés début 2019.


«Promouvoir une plus grande transparence dans les interactions, les mises en correspondance entre les offres et les demandes et l'exécution des ordres aidera les investisseurs et leurs intermédiaires à trouver les plateformes de courtage qui correspondront le mieux à leurs besoins et à leurs objectifs d'investissement», a commenté le président de la SEC, Jay Clayton, cité dans le communiqué.


 

À suivre dans cette section


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

À la une

La montée des inégalités est un (mauvais) choix de société (2)

20/10/2018 | François Normand

ANALYSE - Les entreprises doivent mieux partager la richesse, selon des patrons. C'est bien, mais il faut en faire plus.

C'est le temps de penser à votre planification de fin d'année

C'est le moment d'examiner vos finances et de profiter des possibilités de planification fiscale avant le 31 décembre.

Après les Panama papers, les banques françaises encore épinglées

19/10/2018 | AFP

Trois banques françaises sont à nouveau épinglées par des révélations de presse sur un scandale d'optimisation fiscale.