Bourse de Londres : après Toronto, le Nasdaq ?

Publié le 07/03/2011 à 08:04, mis à jour le 07/03/2011 à 09:15

Bourse de Londres : après Toronto, le Nasdaq ?

Publié le 07/03/2011 à 08:04, mis à jour le 07/03/2011 à 09:15

Par lesaffaires.com

Photo : Bloomberg

À peine quelques semaines après avoir annoncé une fusion aux allures d'acquisitions avec la Bourse de Toronto (Groupe TMX), la Bourse de Londres (London Stock Exchange Group) a l'intention d'avaler la bourse électronique américaine Nasdaq, selon le Sunday Times.


Une fois que les bourses de Toronto et Londres auront complété leur regroupement, la nouvelle entité a l'intention d'approcher le Nasdaq plus tard cette année, révèle le journal britannique.


En 2006, le Nasdaq a d'ailleurs lancé une offre publique d'achat hostile sur sa rivale londonienne, mais sans succès.


Au début du mois de février, le Groupe TMX et le London Stock Exchange Group ont annoncé leur projet de fusion qui créerait une première plateforme mondiale de cotation spécialisée pour les compagnies des secteurs des ressources naturelles et de l'énergie.


DOSSIER : Fusion des bourses de Toronto et Londres

À suivre dans cette section

TSX (Groupe)

X
52,84 $
0,13 %

Nasdaq Stock Market Inc (The)

43,09 $
0,75 %

Sur le même sujet

Le Royaume-Uni rembourse des dettes qui datent des guerres napoléoniennes

09:28 | AFP

Le Royaume-Uni va rembourser des obligations d'État émises pour couvrir des emprunts datant du XVIIIe siècle.

Bourse: New York bondit, l'or pèse sur Toronto

30/10/2014 | AFP

Toronto et New York n’étaient pas coordonnées aujourd’hui. Alors que la première ...

OPINION Trop d'argent dort dans les comptes des Canadiens
Comment relancer les introductions en Bourse
30/10/2014 | Marc Gosselin
Le grand art de commettre des erreurs en Bourse
Édition du 01 Novembre 2014 | Bernard Mooney
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Soprema: Drummondville défriche la Chine

Il y a 8 minutes | Suzanne Dansereau

La filiale québécoise de la société française Soprema a la mission de s'implanter en Chine.

Le co-fondateur d'Android quitte Google

Il y a 35 minutes | AFP

Andy Rubin avait intégré Google en 2005, quand le groupe internet avait racheté Android, alors une petite startup.

La correction évitée, comment terminerons-nous l'année?

10:49 | Jean Gagnon

À l’échelle mondiale, la correction boursière a été évitée de peu en octobre. Que nous réserve le reste de l'année?