730 000$ de plus pour Michael Sabia en 2017

Publié le 17/04/2018 à 15:31

730 000$ de plus pour Michael Sabia en 2017

Publié le 17/04/2018 à 15:31

Les six plus hauts dirigeants de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) ont touché une rémunération globale d'environ 10 millions $ en 2017, soit une somme légèrement inférieure à l'année précédente.


Cette information figure dans le plus récent rapport annuel du gestionnaire québécois de régimes de retraite, qui a été déposé mardi après-midi à l'Assemblée nationale.


Même si ses conditions de rémunération directe sont demeurées les mêmes, le président et chef de la direction, Michael Sabia, a touché un montant total de près de 3,55 millions $, par rapport à 2,82 millions $ en 2016.


Cette variation tient compte du versement d'une rémunération incitative différée de 1,85 million $.


En 2014, le grand patron de la CDPQ avait choisi de différer 1,5 million $ _ une somme qui a fructifié en raison des rendements générés par la Caisse sur trois ans _ ce qui lui a permis de réaliser un rendement de 348 918 $.


M. Sabia a reçu un salaire de base de 500 000 $, une prime de 1,16 million $ ainsi qu'une autre rémunération de 40 000 $, soit les mêmes montants qu'en 2016.


En dépit de l'augmentation du montant qui lui a été versé, le dirigeant de la Caisse a reçu une paye totale moins élevée que les patrons des trois autres grandes caisses de retraite au pays, soit le régime de retraite des employés municipaux de l'Ontario, le régime de retraite des enseignants de l'Ontario et l'Office d'investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC).


Pour 2017, la CDPQ a affiché un rendement de 9,3 pour cent _ sa meilleure performance en quatre ans _, dépassant d'un dixième de point de pourcentage l'indice de référence de 9,2 pour cent. Son actif net atteignait 298,5 milliards $, ce qui constitue une progression de 27,5 milliards $ sur un an. Sur un horizon de cinq ans, le rendement annualisé du gestionnaire de régimes de retraite s'est élevé à 10,2 pour cent.


Au total, les principaux dirigeants du bas de laine des Québécois ont choisi de différer environ 5,16 millions $. En ce qui a trait à M. Sabia, il s'agit d'un montant de 1,74 million $.


 


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

Sur le même sujet

CDPQ : des enjeux de gouvernance font ombrage aux bons résultats

21/02/2019 | Daniel Germain

Les déboires de la filiale Otéra Capital ouvrent la voie à une réflexion plus large.

Michael Sabia à la défense de SNC-Lavalin

21/02/2019 | Stéphane Rolland

« C’est important de comprendre l’ampleur du changement qu’il y a eu dans cette société», rappelle-t-il.

À la une

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

07:03 | LesAffaires.com et AFP

«Les négociateurs ne font pas la moitié des progrès dont le président Trump se félicite sur Twitter.»

Titres en action: Banque Royale, Gildan, Kraft Heinz...

Mis à jour il y a 53 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Saputo achète la britannique Dairy Crest pour environ 1,7 milliard $

Il y a 57 minutes | La Presse Canadienne

Dairy Crest compte environ 1100 employés dans sept établissements à travers le Royaume-Uni.