Valeant a perdu 1,22G$US au troisième trimestre

Publié le 08/11/2016 à 09:54

Valeant a perdu 1,22G$US au troisième trimestre

Publié le 08/11/2016 à 09:54

Par AFP

(Photo: LesAffaires.com)

Le groupe pharmaceutique Valeant (Tor., VRX) a creusé ses pertes aux troisième trimestre à plus d'un milliard de dollars avec la dépréciation de la société Salix acquise à grand frais l'an dernier et maintenant mise en vente. 


Mardi, le laboratoire canadien a annoncé une perte de 1,2s milliard de dollars américains au troisième trimestre 2016, après un peu plus de 300 millions pour le trimestre précédent. Pour la période juillet à septembre 2015, le groupe avait dégagé un bénéfice de 57 millions.


Cette énorme perte s'explique par une charge de dépréciation d'actifs de 1,05 milliard $US dont la quasi totalité pour Salix Pharmaceuticals que Valeant a acheté l'an dernier pour plus de 10 milliards de dollars. La semaine dernière, après des spéculations boursières, le laboratoire canadien avait indiqué réfléchir à des cessions d'actifs, dont Salix au groupe japonais Takeda Pharmaceuticals. 


Pour le troisième trimestre, Valeant a réalisé un chiffre d'affaires de 2,5 milliards $US (G$US), en baisse de 11% sur les 2,8 G$USde la même période l'an dernier, en raison des ventes en berne et dans une moindre mesure à cause des effets de changes et des cessions.


Avec des coûts d'exploitation en hausse et le bond des charges pour dépréciation d'actifs et de restructuration, Valeant a vu son résultat brut d'exploitation passer de 450 millions entre juillet et septembre l'an dernier, à un résultat négatif de 863 millions cette année.


Hors charges, Valeant a affiché un bénéfice de 543 millions de dollars, en chute de 36% sur le même trimestre en 2015. Sur cette base, et ramené à une action, le bénéfice est ressorti à 1,55 dollar, soit bien inférieur aux prévisions des analystes dont la moyenne était de 1,76 dollar.


Face aux difficultés depuis maintenant plus d'un an, avec soupçons de manipulation comptable, enquêtes sur les pratiques commerciales et ses politiques de prix, ou encore les poursuites contre les anciens dirigeants, le nouveau patron de Valeant assure suivre son plan de redressement.


«Au cours du trimestre, nous avons fait des progrès vers l'établissement du nouveau Valeant», a déclaré le PDG de Valeant Joseph Papa qui a succédé en début d'année à Michael Pearson.


En dépit d'une nouvelle révision en baisse des prévisions de résultats pour l'ensemble de l'année, Joseph Papa reste optimiste dans la capacité de Valeant à redresser la barre. 


Après déjà une révision de ses prévisions de résultats en juin, le groupe Valeant a une nouvelle fois abaissé ses objectifs avec des ventes entre 9,55 et 9,65 milliards de dollars, soit 500 millions de moins.


Pour le bénéfice net par action, l'objectif est maintenant entre 5,3 et 5,5 dollars à comparer à une précédente fourchette de 6,60 à 7$US.


L'action de la société plongeait de plus de 27%, ou de 7,07$, à 18,44$ à la Bourse de Toronto en début de séance.


 


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bausch Health lâche 350M$ au troisième trimestre

06/11/2018 | AFP

Après avoir multiplié les acquisitions par l’endettement et frôlé la faillite elle a engagé un plan de redressement.

Valeant devient Bausch Health Companies

Son symbole boursier deviendra BHC.

À la une

Metro reprend les rachats d'actions

Après une pause d’un an pour rembourser de la dette, l’épicier relance son programme de rachat d’actions.

Lune Rouge et Reflector Entertainment : «le jeu, c'est bien plus que de la vidéo»

BLOGUE. Guy Laliberté et Alexandre Amancio comptent mêler films, jeux vidéo, bandes dessinées et... votre cerveau!

Bourse : le pire est-il passé?

Il y a 47 minutes | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Un stratège de Montréal nous livre ses repères pour le S&P 500, les puces américains et le pétrole canadien.