Sciences de la vie: le fonds AmorChem est prêt à investir dans des entreprises

Publié le 18/02/2011 à 12:20, mis à jour le 18/02/2011 à 12:35

Sciences de la vie: le fonds AmorChem est prêt à investir dans des entreprises

Publié le 18/02/2011 à 12:20, mis à jour le 18/02/2011 à 12:35

Par La Presse Canadienne

Photo: Bloomberg

Le ministre du Développement économique, Clément Gignac, a annoncé vendredi que le fonds d'amorçage AmorChem avait complété son financement et qu'il dispose de 41,3 millions $ à investir dans des entreprises du secteur des sciences de la vie.


Le fonds AmorChem permettra d'intégrer au Québec un nouveau modèle de développement qui visera à valider et à faire progresser vers la commercialisation des produits thérapeutiques, de diagnostic et d'instrumentation médicale provenant des universités, des entreprises et des centres de recherche du Québec, a expliqué le ministre.


Alors que l'industrie biopharmaceutique connaît d'importantes restructurations, AmorChem bonifiera l'offre québécoise en matière de capital de risque pour le démarrage dans le secteur des sciences de la vie, a-t-il ajouté.


Le fonds sera dirigé par une équipe expérimentée en capital de risque formée du gestionnaire Louis Lacasse ainsi que des docteures Élizabeth Douville et Inès Holzbaur. Ceux-ci travailleront en collaboration avec la compagnie pharmaceutique Merck, de même qu'avec des comités d'experts venant des milieux scientifiques et pharmaceutiques.


Le financement d'AmorChem est assuré par le gouvernement du Québec, par l'entremise d'Investissement Québec (16,5 millions $), le Fonds de solidarité FTQ (10,9 millions $), FIER Partenaires (5,6 millions $), et divers partenaires privés (8,25 millions $).


Plus: Merck investit 6,8 M$ dans un fonds de recherche du Québec


Plus: Québec lancera un fonds de capital de risque dans les sciences de la vie


Plus: Kirkland: Merck Frosst déménage



Sur le même sujet

Ces étudiants montréalais ont obtenu 30 000 $ pour fabriquer du pot biosynthétique

19/09/2014 | Julien Brault

Nombreux sont les étudiants de 2e et 3e cycle qui expérimentent avec le pot. Deux Montréalais en ont fait une start-up.

60 secondes avec: Carl Viel, président de Québec International

Édition du 02 Août 2014 | Valérie Lesage

Quel sera l'impact de la fermeture du Centre québécois de valorisation des biotechnologies, annoncée début juillet, ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Trouble en vue au paradis (fiscal)

BLOGUE. L'administration Obama vient de s'attaquer à l'évitement fiscal. Chez Valeant, on deviendrait plus nerveux.

Pas question de «marchander» le projet de loi 3, prévient Moreau

Québec n'entend pas reculer sur la réforme des retraites, prévient le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau.

Restez zen face au recul des PME en Bourse

La faiblesse des PME en Bourse réduit l'évaluation élevée de ces titres et n'aura pas d'effet de contagion sur le S&P.