La salubrité des hôpitaux du Québec questionnée

Publié le 26/11/2012 à 16:08, mis à jour le 27/11/2012 à 13:34

La salubrité des hôpitaux du Québec questionnée

Publié le 26/11/2012 à 16:08, mis à jour le 27/11/2012 à 13:34

Par Martin Jolicoeur

(Photo: Bloomberg)

Les centaines de M$ d’investissements dans la recherche et la construction de nouveaux hôpitaux au Québec sont les bienvenus. Mais qu’en est-il de l’entretien et de la propreté des laboratoires et hôpitaux existants?


L’épineuse question a été soulevée lundi au cours d’une conférence de presse organisée à Montréal par la pharmaceutique Merck Canada, en partenariat avec Montréal InVivo, la grappe des sciences de la vie et des technologies de la santé du Montréal métropolitain. 


«Que fait-on pour l’entretien des bâtiments existants? Et surtout, que fait-on contre les infections nosocomiales qui se propagent dans nos hôpitaux ?» a demandé Pierre Trudel, à l’occasion d’une période de questions réservée aux membres de la presse. Les infections nosocomiales sont celles que les patients peuvent contracter durant leur séjour dans un centre hospitalier.


Pierre Trudel n’est pas journaliste. Il dirige depuis 2009 Lab 1, une entreprise de Laval spécialisée dans le «nettoyage et la désinfection critiques» de bâtiments utilisés par les industries pharmaceutique et alimentaire.


«Je ne veux pas critiquer le système ou faire peur indûment à la population. Mais je ne peux vous cacher que je suis préoccupé par l’état actuel de nos hôpitaux. Je suis préoccupé, mais également inquiet.»


Cette inquiétude vient principalement du manque d’écoute qu’il reçoit des directions des centres hospitaliers du Québec, pourtant aux prises de plus en plus avec des problèmes de propagation de bactéries qui infectent et compliquent l’état de leurs patients. Dans le pire des cas, plusieurs d’entre-eux y laissent leur vie chaque année au Québec.


Sur le même sujet

UnitedHealth relève sa prévision

16/10/2014 | AFP

Le fournisseur américain d'assurance médicale relève ses prévisions.

L'ère des ordinateurs qui lisent dans nos pensées est proche, selon Ariel Garten, pdg d'InteraXon

26/09/2014 | Julien Brault

Selon la pdg d'InteraXon, la start-up derrière le Muse, les casques d'EEG seront omniprésents d'ici quelques années.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

La version Couillard du Plan Nord sera bien plus modeste que celle de Charest

Il y a 59 minutes | La Presse Canadienne

Le Plan Nord de Philippe Couillard s'annonce pour être une pâle copie du projet grandiose concocté par son prédécesseur.

TransForce prolonge son offre sur Contrans jusqu'au 11 novembre

Il y a 11 minutes

La société de transport par camion TransForce a indiqué avoir obtenu l'appui d'un assez grand ...

Le huard perd beaucoup de plumes

Le devise canadienne connaît sa pire baisse en cours de séance depuis 2011.