Des érections moins chères pour les Canadiens

Publié le 22/11/2012 à 09:45, mis à jour le 22/11/2012 à 09:58

Des érections moins chères pour les Canadiens

Publié le 22/11/2012 à 09:45, mis à jour le 22/11/2012 à 09:58

Par La Presse Canadienne

Photo:Bloomberg

La compagnie pharmaceutique Pfizer Canada a annoncé jeudi qu'elle réduit immédiatement le prix du Viagra pour rivaliser avec les versions génériques.


La Cour suprême du Canada a récemment invalidé le brevet sur le Viagra que détenait Pfizer, pavant la voie à l'arrivée sur le marché de versions génériques du médicament contre la dysfonction érectile.


Pfizer a expliqué par voie de communiqué avoir pris cette décision pour que les patients puissent continuer à avoir accès au produit original.


Dans une décision unanime rendue il y a une dizaine de jours, le plus haut tribunal du pays s'est rangé du côté de Teva Canada, qui contestait la légitimité du brevet. Le tribunal a alors affirmé que Pfizer a cherché à se « jouer » du régime légal.


La cause cherchait spécifiquement à déterminer si Pfizer avait délibérément fait obstacle aux tentatives de Teva pour copier le composé chimique essentiel du médicament. Teva avait contesté la validité du brevet de Pfizer en faisant valoir que la pharmaceutique ne s'était pas acquittée de l'obligation de divulgation contenue dans la loi. Lors de sa demande initiale de brevet, Pfizer avait énuméré de multiples composés chimiques sans toutefois préciser lequel était le composé efficace.


Pfizer Canada lancera sous peu une campagne de publicité nationale pour annoncer le nouveau prix du Viagra.

Sur le même sujet

États-Unis: baisse surprise des dépenses des consommateurs

29/08/2014

Il s'agit du premier recul depuis janvier, au moment où l'économie américaine était grippée par l'hiver rigoureux.

Économie canadienne: solide croissance au deuxième trimestre

29/08/2014 | lesaffaires.com

Le PIB affiche sa plus forte croissance en près de trois ans, porté par les exportations et les dépenses des ménages.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Investir: les choix de Stéphane Rochon, de BMO Nesbitt Burns

Il y a 28 minutes | Stéphane Rolland

Stéphane Rochon, de BMO Nesbitt Burns nous expose ses perspectives pour les marchés et ses meilleures idées.

10 choses à savoir mercredi

07:54 | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

Les grands pdg débarquent à Montréal, les snowbirds canadiens envahissent la Floride, un milliard de sites sur Internet.

Sans-fil: Wind vient-elle de sortir Québecor?

16/09/2014 | François Pouliot

BLOGUE. L'arrivée de nouveaux actionnaires chez Wind semble sonner le glas de l'expansion sans-fil. Vraiment?