Un entrepreneur passe son message à Pauline Marois

Publié le 08/11/2012 à 16:14

Un entrepreneur passe son message à Pauline Marois

Publié le 08/11/2012 à 16:14

La cérémonie de remise des Grand prix québécois de la qualité, jeudi midi, à Montréal, a donné lieu à une scène surréaliste quand l'un des gagnants a ouvertement critiqué les politiques de Pauline Marois, debout sur scène à quelques pas de lui.


Luc Paquet, président de Fordia, a déridé la salle comble qui se trouvait devant lui en acceptant son prix.


« J'ai trois péchés, a-t-il lancé devant la première ministre. Je suis manufacturier, je dessers l'industrie des mines et je fais de l'argent. »


Fordia se décrit comme le leader mondial dans la fabrication d'outils diamantés, qui servent entre autres pour le forage. Ses produits sont disponibles dans 34 pays et elle emploie 304 personnes. Son siège social est situé à Dollard-des-Ormeaux.


« Je sais que vous allez me guérir de mon troisième péché », a-t-il ensuite affirmé, mi-blagueur.


Probablement en référence aux quelques changements de direction du gouvernement de Mme Marois depuis son arrivée au pouvoir, M. Paquet a ensuite incité celle-ci à adopter un slogan du Mouvement québécois de la qualité, organisateur du concours : « Bien faire du premier coup et à tout coup. »


Il s'est ensuite lancé encore plus à fond dans le discours politique, en se retournant pour regarder Mme Marois, à ses côtés.


« Il faut que vous reveniez aux racines du Parti québécois. Aux Lévesque, Parizeau, Landry, et même celui que l'on ne peut nommer. Il faut revenir à ce qui est l'ADN du PQ, qui est de favoriser les PME et les grandes entreprises manufacturières et l'industrie des ressources, qui sont notre ADN. Ne perdez pas le Nord… »


Le PDG a conclu en agrafant une épinglette à l'image de Fordia au veston de Mme Marois, en précisant, toujours avec le sourire, qu'elle ne pouvait pas le placer sur son coquelicot. La semaine dernière, Mme Marois avait dû renoncer à porter une épinglette de fleur de lys sur le coquelicot soulignant le jour du Souvenir.


À son retour au micro, Mme Marois s'est empressée de répondre à M. Paquet, avec le sourire. 


« Non seulement nous ne perdrons pas le Nord, mais ce sera le Nord pour tous. Et je suis certaine que l'industrie manufacturière du Québec pourra en profiter. Je le souhaite profondément. »

Sur le même sujet

Louis Vachon, heureux que le PQ mise aussi sur le Nord

08/01/2013

Le Parti québécois a bien compris l'importance de poursuivre le développement du Nord du ...

Marois cherche à charmer les investisseurs américains

Mis à jour le 13/12/2012

Un peu plus d'un an après Jean Charest, Pauline Marois a, à son tour, présenté sa vision du ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

L'OPEP serait-elle en train de tuer Énergie Est?

BLOGUE. Quelle est la plus importante embûche pour Énergie Est? Gabriel Nadeau-Dubois ou l'OPEP?

Black Friday: les détaillants américains dans la mire des investisseurs

Il y a 35 minutes | Yannick Clérouin

Wal-Mart et Target connaissent un bon départ, tandis que la bataille se corse sur le terrain des ventes en ligne.

Qui sont les chômeurs d'aujourd'hui?

BLOGUE. Les chômeurs québécois d'aujourd'hui? Attendez-vous à quelques surprises...