Stornoway enregistre une perte de 3,1 M$ au troisième trimestre

Publié le 03/11/2017 à 13:11

Stornoway enregistre une perte de 3,1 M$ au troisième trimestre

Publié le 03/11/2017 à 13:11

Par François Normand

(Photo: 123rf.com)

Le producteur de diamant Stornoway (SWY, 0,65$), qui exploite la mine Renard à la Baie-James, a raté sa cible au troisième trimestre, avec une perte nette de 3,1 millions de dollars canadiens.


BMO Marché des capitaux avait anticipé une perte de 800 000$. «La cible ratée sur les revenus est en grande partie attribuable à une charge d'amortissement plus élevée de 18,7 M$US», souligne l’analyste Edward Sterck dans une note publiée ce vendredi.


Par contre, Stornoway a réalisé un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) ajusté de 15 M$, ce qui représente une marge de 30%.


L’analyste de BMO à une cible à 0,80$ l’action, alors que le titre de Stornoway s’échange à 0,65$. Depuis le début de l’année, il a toutefois perdu 36% de sa valeur.


L’entreprise, dont la mine est située à 350 kilomètres au nord de Chibougamau, pâtit aussi de la réduction des prix du diamant.


En août et en septembre, les cours ont subi une correction de 6 à 8%, selon les données fournies par Stornoway lors de la téléconférence avec les analystes ce vendredi.


Des bris de diamant


La mine doit aussi composer avec des problèmes techniques qui ont affecté sa productivité. Dans le processus d’extraction, des pierres précieuses sont brisées, ce qui diminue la valeur obtenue sur les marchés pour les diamants de plus petite taille.


Le PDG de Stornoway, Matt Manson, a évoqué cette situation lors de la téléconférence avec les analystes, sans donner beaucoup de détails. Il a toutefois indiqué qu’il fallait «réduire ces bris».


Il n’a pas été possible d’avoir un entretien avec lui à ce sujet.


Dans une interview à La Presse+ le 31 octobre, le chef des opérations de Stornoway, Patrick Godin, a pour sa part indiqué que la situation sera bientôt corrigée.


L’analyse de RBC Marchés des capitaux, Richard Hatchs, s’inquiète de ces problèmes techniques.


Dans une note publiée le 12 octobre, il a même changé sa recommandation du titre de «sector perform» à «underperform», ce qui représente une recommandation de vente. Sa cible est passée de 0,90$ à 0,60$.


De plus en plus d’argent pour les diamants


Malgré tout, Stornoway reçoit de plus en plus d’argent pour sa production de diamants.


Au premier trimestre de 2017, la minière a obtenu un prix moyen de 81$US le carat comparativement à 87$US au deuxième et 95$US, au troisième.


En fait, depuis sa première vente de diamant en novembre 2016, Stornoway a vu la valeur nominale de ses ventes augmenter de 19%.


Lors de sa septième vente en juillet, la société a obtenu un prix de 101$US. Par contre, ce niveau est largement inférieur au prix moyen cible de 160$US auquel Stornoway a prévu exploiter sa mine.


Par ailleurs, l’entreprise dispose de liquidités totalisant 157,8 M$ pour investir dans son développement.


En 2018, Stornoway transférera par exemple la majorité de sa production de sa mine à ciel ouvert (Renard 2 et Renard 3) à sa mine souterraine.


La production devrait débuter au premier trimestre, avec un rythme de croisière qui sera atteint au deuxième trimestre.


 

À suivre dans cette section


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

À la une

La blockchain au profit de l'humanité

17/01/2018 | François Remy

BLOGUE. Non, ce n’est pas le sermon du nouveau messie de la tech mais le critère d'un financement pour start-up.

Attachez vos ceintures, les cryptos nous emmènent vers le futur

15/01/2018 | François Remy

BLOGUE. Il serait bon d’embarquer dans l’industrie des cryptos tout comme il l’était avec l’auto… en 1920.

Apple va investir 350 milliards US aux États-Unis

17/01/2018 | LesAffaires.com et AFP

Le géant annonce aussi une facture fiscale salée de 38G$US après la nouvelle réforme et un bonus de 2500$US par employé.