RĂ©solu perd une manche dans l'acquisition de Fibrek

Publié le 09/03/2012 à 21:20, mis à jour le 12/03/2012 à 08:36

RĂ©solu perd une manche dans l'acquisition de Fibrek

Publié le 09/03/2012 à 21:20, mis à jour le 12/03/2012 à 08:36

Par La Presse Canadienne

Mercer pourrait bien avoir le champ libre pour acquérir l'entreprise de pâte kraft vierge et recyclée Fibrek à la suite d'une décision de la Cour du Québec en défaveur de Produits forestiers Résolu.


Selon deux communiqués publiés vendredi soir par Fibrek et Produits forestiers Résolu, la Cour du Québec a cassé en appel la décision du Bureau de décision et de révision qui interdisait à Mercer International l'opération sur le placement privé proposé de 32,3 millions de bons de souscription spéciaux visant l'achat d'actions ordinaires de Fibre,k à la suite de la demande déposée par Résolu, anciennement connu sous le nom d'AbitibiBowater.


Résolu a annoncé pour sa part vendredi qu'elle avait demandé l'autorisation d'en appeler de la décision de la Cour du Québec rejetant l'ordonnance d'interdiction d'opérations à l'égard du placement privé par Fibrek Inc. des bons de souscription spéciaux auprès de Mercer International Inc.


L'ordonnance d'interdiction d'opérations avait été rendue le 23 février par le Bureau de décision et de révision (Québec). L'appel, si la demande d'autorisation à cet égard est accueillie, sera entendu par la Cour d'appel du Québec.


Fibrek exploite trois usines, dont une située à Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, et emploie 500 personnes. Les deux autres sont à Fairmont, en Virginie-Occidentale, et à Menominee, au Michigan.


Le président du conseil d'administration de Fibrek, Hubert T. Lacroix, s'est dit heureux que la Cour du Québec ait préservé le droit fondamental des actionnaires de Fibrek de bénéficier de la meilleure offre possible pour leur investissement. Avec cette décision de cour, les règles du jeu sont redevenues équitables une fois de plus, a-t-il déclaré.


Dans son communiqué, le conseil d'administration de Fibrek continue de recommander à l'unanimité aux actionnaires d'accepter l'offre de l'entreprise Mercer à 1,30 $ et de rejeter l'offre non sollicitée d'Abitibi à 1 $.


L'action de Fibrek est demeurée inchangée à 1,18 $, vendredi, à la Bourse de Toronto.


De son côté, Résolu a annoncé vendredi, qu'elle avait reçu une lettre de "non-intervention" de la part de la commissaire de la concurrence confirmant qu'elle n'avait pas l'intention de s'opposer à l'acquisition des actions de Fibrek par Résolu dans le cadre de son offre ou de toute opération ultérieure connexe.


 


La Société a aussi annoncé qu'elle avait reporté au 19 mars la date d'expiration de son offre visant l'acquisition de la totalité des actions ordinaires émises et en circulation de Fibrek.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Pourquoi Tim Hortons n'achète pas Burger King?

26/08/2014 | Yvan Allaire

BLOGUE. De plus petite taille, Tim Hortons est plus rentable, mieux gérée et a la même valeur boursière que Burger King.

Bombardier se bat contre Hitachi pour mettre la main sur une division de Finmeccanica

18/08/2014 | Dominique Froment

Bombardier vise croître dans le marché de la signalisation et serait bien placée pour acheter la société italienne.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Holvi, la start-up finlandaise qui veut remplacer les banques

31/08/2014 | Julien Brault

BLOGUE. Rencontre avec un jeune entrepreneur qui a lancé une banque en ligne.

Hong Kong: une ville divisée

08:22

Hong Kong connaît l'une de ses plus graves crises politiques depuis sa rétrocession à la Chine en ...

L'homme qui a sauvé le lac Mégantic

Édition du 30 Août 2014 | Dominique Froment

Denis Millette en avait vu des catastrophes naturelles; mais en milieu urbain et aussi Ă©motive, jamais !