RĂ©solu perd une manche dans l'acquisition de Fibrek

Publié le 09/03/2012 à 21:20, mis à jour le 12/03/2012 à 08:36

RĂ©solu perd une manche dans l'acquisition de Fibrek

Publié le 09/03/2012 à 21:20, mis à jour le 12/03/2012 à 08:36

Par La Presse Canadienne

Mercer pourrait bien avoir le champ libre pour acquérir l'entreprise de pâte kraft vierge et recyclée Fibrek à la suite d'une décision de la Cour du Québec en défaveur de Produits forestiers Résolu.


Selon deux communiqués publiés vendredi soir par Fibrek et Produits forestiers Résolu, la Cour du Québec a cassé en appel la décision du Bureau de décision et de révision qui interdisait à Mercer International l'opération sur le placement privé proposé de 32,3 millions de bons de souscription spéciaux visant l'achat d'actions ordinaires de Fibre,k à la suite de la demande déposée par Résolu, anciennement connu sous le nom d'AbitibiBowater.


Résolu a annoncé pour sa part vendredi qu'elle avait demandé l'autorisation d'en appeler de la décision de la Cour du Québec rejetant l'ordonnance d'interdiction d'opérations à l'égard du placement privé par Fibrek Inc. des bons de souscription spéciaux auprès de Mercer International Inc.


L'ordonnance d'interdiction d'opérations avait été rendue le 23 février par le Bureau de décision et de révision (Québec). L'appel, si la demande d'autorisation à cet égard est accueillie, sera entendu par la Cour d'appel du Québec.


Fibrek exploite trois usines, dont une située à Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, et emploie 500 personnes. Les deux autres sont à Fairmont, en Virginie-Occidentale, et à Menominee, au Michigan.


Le président du conseil d'administration de Fibrek, Hubert T. Lacroix, s'est dit heureux que la Cour du Québec ait préservé le droit fondamental des actionnaires de Fibrek de bénéficier de la meilleure offre possible pour leur investissement. Avec cette décision de cour, les règles du jeu sont redevenues équitables une fois de plus, a-t-il déclaré.


Dans son communiqué, le conseil d'administration de Fibrek continue de recommander à l'unanimité aux actionnaires d'accepter l'offre de l'entreprise Mercer à 1,30 $ et de rejeter l'offre non sollicitée d'Abitibi à 1 $.


L'action de Fibrek est demeurée inchangée à 1,18 $, vendredi, à la Bourse de Toronto.


De son côté, Résolu a annoncé vendredi, qu'elle avait reçu une lettre de "non-intervention" de la part de la commissaire de la concurrence confirmant qu'elle n'avait pas l'intention de s'opposer à l'acquisition des actions de Fibrek par Résolu dans le cadre de son offre ou de toute opération ultérieure connexe.


 


La Société a aussi annoncé qu'elle avait reporté au 19 mars la date d'expiration de son offre visant l'acquisition de la totalité des actions ordinaires émises et en circulation de Fibrek.

Sur le même sujet

«On n'a pas le droit de ne pas avoir d'ambition» - Jean Bélanger, président et chef de l'exploitation de Premier Tech

Édition du 31 Janvier 2015 | ValĂ©rie Lesage

Doubler son chiffre d'affaires tous les cinq ans, c'est l'objectif poursuivi avec succĂšs par la multinationale Premier ...

Premier Tech: une force régionale qui stimule le milieu

Édition du 31 Janvier 2015 | ValĂ©rie Lesage

La présence du siÚge social d'une multinationale dans une ville de 20 000 habitants incite toute la communauté ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

AprĂšs 10 ans, Thierry Vandal quitte son poste Ă  la tĂȘte d'Hydro-QuĂ©bec

Les raisons de son départ ne sont pas connues. Il restera en poste jusqu'au 1er mai.

Le pétrole bondit dans l'espoir d'une baisse de l'offre américaine

30/01/2015 | AFP

Le prix du pétrole a bondi de près de quatre dollars vendredi à New York, des ...

L'ex-prĂ©sident de la SAQ prend la tĂȘte d'Uniprix

30/01/2015 | Martin Jolicoeur

L’ex-prĂ©sident de la SociĂ©tĂ© des alcools du QuĂ©bec (SAQ), Philippe Duval, devient prĂ©sident du Groupe Uniprix.