Procès de BP: un haut dirigeant accuse les partenaires de la pétrolière

Publié le 27/02/2013 à 06:28, mis à jour le 27/02/2013 à 06:43

Procès de BP: un haut dirigeant accuse les partenaires de la pétrolière

Publié le 27/02/2013 à 06:28, mis à jour le 27/02/2013 à 06:43

Par La Presse Canadienne

Photo: Bloomberg

Un haut responsable de la société pétrolière BP a déclaré mardi, lors d'un témoignage en cour, que l'entreprise et les firmes partenaires partageaient la responsabilité de l'échec des mesures de prévention d'explosions comme celle qui a tué 11 travailleurs et déclenché la pire marée noire de l'histoire américaine, en 2010.


Lamar McKay, qui était président de BP America à l'époque du désastre de Deepwater Horizon, est le premier dirigeant de la pétrolière à témoigner dans le cadre d'un procès fédéral visant à identifier les causes de l'explosion du puits Macondo de BP et à établir la proportion de responsabilité des entreprises impliquées.


Le propriétaire de la plateforme, Transocéan, et Halliburton, responsable de la fabrication du ciment, sont eux aussi accusés dans le cadre de ce procès s'étant ouvert lundi.


Un avocat de la partie plaignante a pressé M. McKay d'admettre que BP était ultimement responsable de l'explosion, mais ce dernier a plutôt insisté sur le fait que la gestion des dangers du forage en haute mer était «un travail d'équipe».


M. McKay a également défendu l'enquête interne de l'entreprise sur la marée noire, qui a dégagé une série d'erreurs effectuées par les travailleurs de la plateforme, et de mauvaises décisions prises par d'autres entreprises, mais qui n'attribue aucun blâme à l'administration principale de BP.


Selon M. McKay, l'explosion de la plateforme et le déversement dans le golfe du Mexique était un «accident tragique» résultat d'un «risque qui a été identifié».


Il ne s'agit pas du premier témoignage sous serment de M. McKay à propos du déversement. Il s'était présenté devant le Congrès moins d'un mois après l'explosion mortelle de la plateforme.


Le juge de district Carl Barbier gère l'affaire sans jury. À moins d'une entente hors cours, ce magistrat décidera combien d'argent BP et d'autres compagnies devront verser pour leurs rôles dans le désastre.


Pas de mesures de gestion des risques


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

BP voit son bénéfice chuter de 30%

04/02/2014

Le bénéfice de BP a chuté de 30% au quatrième trimestre en raison de l'abandon d'actif au Brésil.

BP accusée de manipuler le prix du gaz

05/08/2013

L'autorité fédérale de l'énergie américaine (FERC) accuse le groupe pétrolier ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Osisko: le pas en arrière et le nationalisme de Québec inc.

16/04/2014 | François Pouliot

BLOGUE. On devrait bientôt savoir si le cœur nationaliste de Québec inc. bat encore avec autant de force que jadis.

Un complexe héliportuaire de 22 M$ inauguré à Québec

16/04/2014 | Valérie Lesage

Un complexe héliportuaire de calibre international prend son envol à Québec

10 choses à savoir jeudi

PKP et le drapeau du Québec, Yamana à un creux après l'offre sur Osisko, Mattel, qui lorgne Mega Brands, dans le rouge.