Pipeline Enbridge: Québec veut s'en mêler

Publié le 14/11/2012 à 15:57

Pipeline Enbridge: Québec veut s'en mêler

Publié le 14/11/2012 à 15:57

Par La Presse Canadienne

Évoquant la gouvernance souverainiste, le Québec veut faire respecter ses règles environnementales envers un projet de pipeline qui transporterait du pétrole albertain jusqu'à Montréal.


Le ministre de l'Environnement, Daniel Breton, a déclaré qu'avant de prendre une décision, il souhaite avoir plus d'information sur le projet de la société Enbridge, qui veut inverser le flux d'un pipeline reliant déjà Montréal à North Westover, en Ontario.


M. Breton a indiqué qu'il souhaite que le Québec participe à des consultations de l'Office national de l'énergie (ONE), une agence fédérale qui relève d'Ottawa.


Le ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes, Alexandre Cloutier, a affirmé que le Québec a l'intention de faire respecter ses lois environnementales dans ce dossier.


L'environnement est une compétence partagée entre Ottawa et les provinces.


M. Cloutier a expliqué que le projet d'Enbridge est l'occasion de mettre en pratique la gouvernance souverainiste.


M. Cloutier a notamment soutenu qu'Ottawa s'est récemment désengagé de ses responsabilités en matière d'évaluation environnementale, un vide que le Québec pourrait combler, en fonction des moyens à sa disposition.


"Vous nous demandez si on va prendre nos responsabilités en matière environnementale devant le désengagement du gouvernement fédéral, a-t-il dit aux journalistes. La gouvernance souverainiste, c'est exactement d'occuper l'ensemble de nos champs de compétences et on va s'assurer qu'il y a des mesures environnementales qui soient appropriées."

Sur le même sujet

Vieux-Port de Montréal : il est temps de se mettre au travail !

Édition du 23 Juillet 2015 | René Vézina

Boston revient de loin et pourrait servir d’inspiration à Montréal.

Moment Factory veut illuminer le pont Jacques-Cartier

Mis à jour le 22/07/2015 | Ulysse Bergeron

Le spécialiste multimédias ferait équipe avec six autres studios, selon ce qu'a appris Les Affaires.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le huard est trop faible pour «magasiner» aux États-Unis

Les deux tiers des Canadiens affirment que ça ne vaut plus la peine de faire ses emplettes au sud de la frontière.

Je vais essayer de lancer une start-up en une semaine

BLOGUE. Plutôt que de me rendre au bureau ce matin, je me suis rendu à la Maison Notman avec un objectif particulier.

Qui achète nos terres agricoles et à quel prix?

BLOGUE. De plus en plus de questions sont soulevées par le phénomène d'accaparement des terres agricoles au Québec.