Lucien Bouchard démissionne de la présidence du lobby gazier

Publié le 07/02/2013 à 12:26, mis à jour le 07/02/2013 à 14:09

Lucien Bouchard démissionne de la présidence du lobby gazier

Publié le 07/02/2013 à 12:26, mis à jour le 07/02/2013 à 14:09

Par Hugo Joncas

Lucien Bouchard. Photo: Bloomberg.

PRIMEUR - Lucien Bouchard démissionne de son poste de président de l’Association pétrolière et gazière du Québec, a appris LesAffaires.com.


La société gazière albertaine Talisman, qui payait les honoraires de l’ancien premier ministre comme président du regroupement, se retire de l’Association (APGQ). «L’une des conséquences, c’est la démission de Lucien Bouchard», explique Stéphane Perrault, porte-parole de Talisman.


«Talisman tient à remercier le président sortant de l’Association, M. Lucien Bouchard, pour les services rendus au cours des dernières années. Sa détermination, sa dignité et ses conseils judicieux ont été grandement appréciés», déclare l’entreprise dans un courriel.


L'ancien président de l'APGQ est avocat au cabinet Davies. Stéphane Perrault n'a pas voulu dévoiler le montant des honoraires que lui payait l'organisation. «Il s’agit d’une transaction privée et les parties ne souhaitent pas rendre l’information publique.»


Il n'a pas été possible de nous entretenir avec Lucien Bouchard.


À l'APGQ, le directeur général Stéphane Gosselin confirme son départ. «Je ne sais pas encore qui sera le prochain président, dit-il. Ce sera à déterminer lors du prochain conseil d'administration.»


Talisman se retire du Québec


À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Disparition des marques Jacob et Magnan : que le meilleur gagne

23/10/2014 | Stéphanie Kennan

Après une saga de quelques mois, Jacob disparaîtra définitivement du paysage commercial québécois.

Le Club Med signe avec le Cirque du Soleil

23/10/2014 | Martin Jolicoeur

Le Cirque du Soleil renforce ses liens avec le groupe Club Med, qui lance des séjours pour adeptes des arts du cirque.

Le pétrole met le huard à risque

23/10/2014 | lesaffaires.com

À son plus bas niveau depuis cinq ans, le huard pourrait descendre encore si les cours du pétrole ne remontent pas.