La fermeture de Gentilly coûte une perte de 1,45 G$ à Hydro-Québec

Publié le 26/11/2012 à 15:01, mis à jour le 26/11/2012 à 15:04

La fermeture de Gentilly coûte une perte de 1,45 G$ à Hydro-Québec

Publié le 26/11/2012 à 15:01, mis à jour le 26/11/2012 à 15:04

Par Les Affaires

[Photo : Bloomberg]

La fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2 pèse lourdement sur les résultats d’Hydro-Québec. Elle a provoqué une perte de 1,45 milliard pour la société d’État au troisième trimestre.


Sans la fermeture de Gentilly-2, Hydro aurait généré des profits de 376 M$, en baisse de 7 %. À la même période l’an dernier, l’entreprise a enregistré des profits de 404 M $. Cette diminution est entre autres attribuable à une diminution de consommation d'énergie de certaines grandes entreprises.


«Cet écart tient à une réduction de 61 M$ du résultat net des contrats spéciaux avec certains grands clients industriels au Québec, qui s'explique par le prix de l'aluminium et le taux de change, ainsi qu'à des achats d'électricité de 45 M$ effectués auprès de Rio Tinto Alcan. Ces éléments ont été atténués par une augmentation de 51 M$ des revenus des exportations nettes d'électricité d'Hydro-Québec Production», dit le communiqué émis par Hydro-Québec


Pour les neuf premiers mois de l'exercice, les profits ont atteint 2,12 milliards $ en baisse de 6,6 % par rapport aux 2,27 milliards inscrits l'an dernier. Toutefois, la fermeture de la centrale nucléaire de Gentilly force l’entreprise à radier 1,8 G$ de son bilan. Le résultat net pour les neuf premiers mois de l'exercice totalise 265 millions $, comparativement à 2,2 milliards en 2011.


 

Sur le même sujet

Hydro-Québec: une performance énergisante pour Thierry Vandal... et Québec

Mis à jour à 06:39 | René Vézina

BLOGUE. Avec un dividende de 2,5 milliards remis à Québec, Hydro donne un sérieux coup de pouce aux finances publiques.

Sans l'éolien, Hydro-Québec planifierait autrement, dit Thierry Vandal

Les achats d'électricité d'Hydro se feraient différemment si ce n'était de la filière éolienne, dit Thierry Vandal.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le producteur des tomates Savoura se protège de ses créanciers

Mis à jour à 16:00 | Denis Lalonde

Le producteur des tomates Savoura, Les Serres du St-Laurent, se protège de ses créanciers.

Bombardier: le plus gros avion de la famille CSeries prend son envol

Mis à jour à 16:53

Après un retard en raison des conditions météorologiques, le plus gros avion de la famille CSeries fait ses débuts.

Groupe TVA à un creux après ses résultats

La faiblesse du marché publicitaire et TVA Sports font mal à l'éditeur et télédiffuseur montréalais.