Gaz de schiste: le recours au BAPE soulève des questions, dit Lucien Bouchard

Publié le 08/02/2013 à 14:42

Gaz de schiste: le recours au BAPE soulève des questions, dit Lucien Bouchard

Publié le 08/02/2013 à 14:42

Par François Pouliot

Au lendemain de sa démission de l'Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ), l'ex-premier ministre Lucien Bouchard estime que la décision du gouvernement de renvoyer le dossier des gaz de schistes au BAPE soulève des interrogations.


« Je ne veux pas dire que je suis inconfortable, mais je pense que l'on peut dire que ça suscite des interrogations », a dit M. Bouchard, en entrevue avec Les Affaires.


L'ancien président a rappelé qu'il y a quelques années, le dossier avait déjà été soumis au BAPE et que les experts de l'industrie étaient venus y témoigner. « Lorsque le rapport est sorti, l'organisme disait qu'il ne pouvait pas répondre à certains aspects et il a été recommandé de faire appel à un comité d'experts qui eux allaient pouvoir répondre », a-t-il indiqué.


M. Bouchard soutient que l'industrie a participé à cet exercice et que Talisman Energy a même délégué une représentante au comité d'évaluation stratégique environnementale. « On se promène d'un BAPE, à un comité d'experts, à un BAPE », a constaté monsieur Bouchard, sans vouloir aller plus loin.


L'ex-premier ministre a répété que son départ de l'APGQ n'était pas du tout lié à la décision gouvernementale. « J'étais représentant de Talisman au conseil de l'APGQ. Talisman avait déjà pris la décision de se retirer de l'association. À partir du moment où elle se retirait, je n'avais plus la capacité d'y siéger ».


Lucien Bouchard estime légitimes les craintes soulevées dans la population et chez les élus par l'exploitation des gaz de schiste, mais se dit convaincu que les preuves scientifiques et technologiques feront en sorte qu'il y aura un jour de l'exploitation gazière au Québec.


 

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Les ressources qui ont la cote

Édition du 11 Octobre 2014 | BenoĂ®te Labrosse

La province compte environ 300 projets d'exploration, dont une centaine sont actifs, selon Alain Poirier, directeur de ...

60 secondes avec: Michel A. Bouchard, Université de Montréal et Centre McGill-PNUE

Édition du 07 Juin 2014 | Suzanne Dansereau

Les audiences publiques que tient actuellement le BAPE sur l'uranium sont-elles utiles? Ces audiences sont ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut Ă©viter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face Ă  leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-SĂ©lect.