Domtar rate la cible

Publié le 27/07/2012 à 08:12, mis à jour le 27/07/2012 à 08:20

Domtar rate la cible

Publié le 27/07/2012 à 08:12, mis à jour le 27/07/2012 à 08:20

Par Mathieu Lavallée

[Photo : Bloomberg]

La papetière Domtar a raté la cible des analystes au deuxième trimestre selon les résultats publiés ce vendredi par les analystes.


Domtar a enregistré un bénéfice net de 59 M$, ou 1,61 $ par action, contre celui de 54 M$ connu l’an dernier, ou 1,30 $ par action.


Les analystes sondés par Bloomberg s’attendaient à un bénéfice par action de 1,75 $.


En excluant les éléments extraordinaires, il s’agit d’un recul par rapport à l’an dernier, puisque le bénéfice net s’était élevé à 98 M$, ou 2,37 $ par action. Le deuxième trimestre 2011 avait connu une charge de 62 M$ à cause de pertes liées à des immobilisations et d’autres pertes et frais liés à des cessions ou la vente d’entreprise.


Les revenus ont été quasi stables, à 1,4 G$.


PLUS : Pluie de résultats trimestriels

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Près de 63 G$ d'acquisitions pour le Québec Inc.

Édition du 02 Août 2014 | Yannick ClĂ©rouin

L'activité mondiale de fusions et acquisitions a crû cette année à un rythme qui n'avait pas été observé depuis ...

Les mieux payés, les plus efficaces

Édition du 31 Mai 2014 | StĂ©phane Rolland

Vous cherchez le lien entre la rémunération des dirigeants des plus grandes sociétés québécoises cotées en ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Sur LesAffaires cette semaine: Couche-Tard, Le Château et Descartes Systems

Couche-Tard et Descartes devraient afficher une bonne croissance, mais dans les deux cas, la clé reste les acquisitions.

L'occasion est belle pour Apple de se comporter Ă  nouveau comme Wayne Gretzky

01/09/2014 | René Vézina

Pour illustrer le sens de l'innovation chez Apple, Steve Jobs aimait citer Wayne Gretzky. Celui qui est encore ...

Holvi, la start-up finlandaise qui veut remplacer les banques

31/08/2014 | Julien Brault

BLOGUE. Rencontre avec un jeune entrepreneur qui a lancé une banque en ligne.