Déversement : Enbridge double ses efforts de nettoyage à la rivière Kalamazoo

Publié le 28/07/2010 à 14:45, mis à jour le 28/07/2010 à 14:53

Déversement : Enbridge double ses efforts de nettoyage à la rivière Kalamazoo

Publié le 28/07/2010 à 14:45, mis à jour le 28/07/2010 à 14:53

Par La Presse Canadienne

Photo : Bloomberg

La compagnie albertaine Enbridge doublera le nombre de ses travailleurs déployés à la suite d'un déversement de pétrole dans le Michigan, le portant à 300.


En plus des 150 employés d'Enbridge mis à contribution mardi, plusieurs entrepreneurs se sont mis à l'oeuvre pour nettoyer le secteur.


PLUS : Éventuelle marée noire aux frais des contribuables canadiens


Enbridge a aussi déployé deux fois plus d'équipement pour contenir le brut qui a fui de l'oléoduc sur une distance d'environ 8,5 kilomètres dans la rivière Kalamazoo et le lac Morrow.


Les vannes de l'oléoduc ont été fermées et ont tente maintenant de contenir le déversement.


Le pdg d'Enbridge, Pat Daniel, a mentionné que les équipes avaient commencé à déterrer les tuyaux afin de comprendre ce qui a fait fuir environ trois millions de litres de pétrole.


M. Daniel a assuré que sa compagnie, qui a été critiquée par le gouverneur du Michigan pour son effort de nettoyage anémique, était résolue à assainir tout ce qui avait été souillé.


Les autorités de Battle Creek et d'Emmett Township ont prévenu les résidants de la forte odeur qui pourrait se dégager du pétrole, qui s'est échappé d'un oléoduc de 76 centimètres de diamètre qui transporte quelque 30 millions de litres de pétrole chaque jour entre Griffith, en Indiana, et Sarnia, en Ontario.


La cause de la fuite fait l'objet d'une enquête. Le pétrole s'est déversé dans le ruisseau Talmadge, qui coule au nord-ouest en direction de la rivière Kalamazoo qui, elle, se jette dans le lac Michigan. Les responsables ne s'attendent toutefois pas à ce que la nappe de pétrole atteigne le lac.


L'entreprise Enbrigde Energy Partners LP de Houston, affiliée à l'entreprise canadienne Enbridge, a estimé que plus de trois millions de litres s'étaient déversés dans le ruisseau avant que la fuite puisse être colmatée. Les équipes d'Enbridge ont déployé des écumoires et des barrages absorbants pour minimiser l'impact environnemental de la fuite.


Le président américain Barack Obama a promis une réponse rapide aux demandes d'aide, a fait savoir Matt Lehrich, un porte-parole de la Maison-Blanche.


L'entreprise a commencé à tester l'air autour de la fuite, la principale préoccupation étant la présence possible de benzène, un composé chimique cancérigène.


Mardi, Enbridge a affirmé ne pas avoir trouvé de concentrations de benzène qui pourraient être inquiétantes dans les zones résidentielles. Des tests de la nappe phréatique sont aussi prévus. On ne rapporte pas de résidant incommodé physiquement.


Mardi après-midi, le pétrole s'était propagé à 26 kilomètres en aval de la fuite dans la rivière Kalamazoo, selon Mary Dettloff, porte-parole du département des Ressources naturelles et de l'Environnement du Michigan.


 

À suivre dans cette section


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre


image

Sommet Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre

Sur le même sujet

Le Canada enregistrera la meilleure croissance au sein du G7

Le FMI a revu à la hausse ses prévisions pour notre économie.

ALÉNA: le Canada doit renégocier rapidement

22/07/2017 | François Normand

ANALYSE–La renégociation de l'ALÉNA sera difficile, mais le Canada doit la conclure rapidement. Voici pourquoi.

À la une

Big Brother est québécois

24/07/2017 | Alain McKenna

Dans le 1984 d’Orwell, Big Brother est fictif. En 2017, c’est une technologie québécoise bien réelle.

Le dollar canadien a monté vite, peut-être trop vite

24/07/2017 | Yannick Clérouin

Le huard se hisse à 80 cents US, mais plusieurs observateurs croient que l'ascension a été trop rapide.

Les pièges à aubaine font mal!

BLOGUE INVITÉ. Dure journée pour certains investisseurs dans la vente au détail. Attention aux mirages d'aubaine!