États-Unis: l'agence de sécurité du transport abandonne RIM

Publié le 21/11/2012 à 15:22, mis à jour le 18/10/2013 à 13:50

États-Unis: l'agence de sécurité du transport abandonne RIM

Publié le 21/11/2012 à 15:22, mis à jour le 18/10/2013 à 13:50

Par La Presse Canadienne

L'agence nationale de sécurité du transport des États-Unis n'utilisera plus les téléphones intelligents BlackBerry de Research In Motion (TSX:RIM) et a plutôt choisi d'avoir recours au iPhone 5 d'Apple.


L'agence a expliqué que les téléphones BlackBerry avaient connu des défaillances à des « moments inopportuns » et à un rythme inacceptable.


Dans un document explicatif, l'agence établie à Washington fait en outre valoir que les iPhones 5 seraient compatibles avec les tablettes électroniques iPad d'Apple, déjà utilisées par ses employés.


Le U.S. National Transportation Safety Board a indiqué qu'il avait besoin d'outils de communications efficaces, fiables et stables pour s'assurer de la sécurité de ses employés situés à des emplacements éloignés.


Research In Motion a perdu plusieurs autres clients parmi les agences et les départements américains. Le département de la Défense et le Bureau de l'alcool, du tabac et des armes à feu ont notamment choisi d'utiliser le iPhone.


La société de Waterloo, en Ontario, doit lancer au début 2013 son nouveau système d'exploitation BlackBerry 10, et elle espère que cela lui permettra de mieux concurrencer le iPhone et les téléphones intelligents fonctionnant sous le système Android de Google.


L'action de Research In Motion prenait mercredi après-midi 47 cents, soit 4,9 pour cent, à la Bourse de Toronto, pour s'échanger à 10,17 $.

Sur le même sujet

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Rio Tinto expérimente la mine sans mineur

Édition du 19 Avril 2014 | Suzanne Dansereau

Afin de mieux traverser la crise financière qui les secoue, les minières doivent investir davantage dans l'innovation.

Immobilier: n’achetez jamais à l’aveuglette

18/04/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE. En immobilier, on jongle avec des milliers de dollars à chaque étape. Un mauvais coup peut être onéreux.

Pourquoi le secteur de l’énergie peut continuer à se démarquer

Le secteur de l’énergie devrait profiter des cours du pétrole et du gaz et de la rotation vers les secteurs sous-évalués