Québecor: une dépréciation d’actifs gruge les profits

Publié le 13/11/2012 à 07:06, mis à jour le 13/11/2012 à 07:41

Québecor: une dépréciation d’actifs gruge les profits

Publié le 13/11/2012 à 07:06, mis à jour le 13/11/2012 à 07:41

Par Stéphane Rolland

Photo:LesAffaires.com

Québecor subit les contrecoups des conditions difficiles dans l’industrie de la musique et des journaux. Le propriétaire d’Archambault et du Journal de Montréal a vu son bénéfice net reculé de 28,7 % en raison d’une charge de 187 M$.


« La Société a poursuivi sa croissance au troisième trimestre 2012 malgré un environnement commercial fortement concurrentiel dans la plupart de ses secteurs d'activité », a commenté Pierre Karl Péladeau, le pdg, dans un communiqué.


La charge de 187 M$ découle d’une dépréciation d’actifs en raison des conditions difficiles dans l’industrie des journaux et de la musique, conformément aux règles d’évaluation comptable.


Dans une moindre mesure, la charge de restructuration des activités d’exploitation, qui a augmenté de 36,8 M$, et les charges d’amortissement plus élevées de 15,7 M$ ont aussi grugé les profits.


Les revenus, pour leur part, avancent de 44,3 M$, une progression de 4,4 %, à 1,06 G$. Le bénéfice d’exploitation progresse de 10,4 % à 352,8 M$. Le bénéfice ajusté lié aux activités poursuivies avance de 30 % à 52,1 M$.

Sur le même sujet

Netflix doit financer les réseaux de télécoms au Canada, selon Québecor

30/11/2015 | François Normand

Ottawa doit forcer Netflix à financer le développement des réseaux de télécommunications, selon le patron de Québecor.

À surveiller: BCE, Cominar et Québecor

06/11/2015 | François Pouliot

Que faire avec les titres de BCE, Cominar et Québecor? Voici quelques recommandations d’analystes qui ...

À la une

Immobilier : acheter des immeubles résidentiels ou commerciaux?

BLOGUE. Liste d’éléments qui démystifie les différences majeures entre l’investissement résidentiel et commercial.

Lettre ouverte aux professionnels des relations publiques

BLOGUE. Lorsque vous me contactez pour que j’écrive sur une publicité de dentifrice, vous perdez votre crédibilité.

L'action LinkedIn perd plus de 40% après des prévisions inquiétantes

13:11 | AFP

La faiblesse des prévisions a éclipsé les résultats meilleurs que prévu publiés parallèlement par LinkedIn pour 2015.