Plus besoin du public pour réaliser des profits

Publié le 14/08/2018 à 07:38

Plus besoin du public pour réaliser des profits

Publié le 14/08/2018 à 07:38

Par AFP

La moitié des clubs de Première ligue peut jouer devant un stade vide et réaliser quand même des profits, a révélé mardi une étude de la BBC basée sur les chiffres de la saison 2016-2017.


En raison des droits de diffusion records (13,88 milliards de dollars canadiens sur la période 2016-2019), les recettes aux guichets ont représenté seulement un cinquième des revenus la saison passée.


La grande majorité des clubs anglais peut donc «se passer de leur public pour générer des bénéfices», estime le Dr Bob Wilson, spécialiste de l'économie du soccer.


«Quand la Première ligue vous verse 120 millions de livres juste pour taper dans le ballon, vous pouvez jouer dans un stade vide si vous avez besoin», analyse le professeur de l'université de Sheffield Hallam.


«La structure de revenus de ces clubs devrait désormais se maintenir», ajoute-t-il, alors que le total des droits TV (droits domestiques et internationaux) pour la période 2019-2022 devrait atteindre des sommes équivalentes à l'accord actuel.


Interrogé par la BBC, le président de la Fédération des supporters (FSF) Malcolm Clarke, a insisté pour que les clubs n'oublient pas les fans. Selon lui, les diffuseurs britanniques Sky Sports et BT Sport ne seraient pas prêts à dépenser autant si l'ambiance dans les stades n'était pas bonne. 


«Les joueurs et les managers vont et viennent, mais nous sommes toujours là», assure-t-il. «La raison pour laquelle ils peuvent obtenir des contrats TV si lucratifs est que dans le produit final, il y a la foule, le bruit, les fans adverses, l'ambiance. (...) Ne serait-ce pas ennuyeux de regarder un match de Première ligue dans un stade vide?»


À la lumière de l'enquête de la BBC, la Première ligue a réagi, indiquant que des efforts avaient été faits pour encourager les fans à assister aux matches, notamment en introduisant un plafond de 30 livres (54 dollars canadiens) pour les billets à l'extérieur.


«Le soccer de haute qualité produit par les clubs, combiné à l'engagement des supporters, a conduit à un taux de remplissage des stades extrêmement élevé de 96% en Première ligue la saison dernière», écrit la Première ligue dans un communiqué. 


L'importance des supporters est reconnue en Espagne. Au début de la saison 2016-2017, la Liga a introduit des amendes pour les clubs, si les caméras de télévision capturaient des images d'espaces vides dans les tribunes.


 


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

«Le véritable enjeu de la SAQ»... de 2005 à aujourd'hui

#90ansenaffaires | On parle beaucoup de la Société des alcools du Québec (SAQ) du Québec ces derniers jours...

Quand «Les Affaires» avait sa série «le centre industriel du mois»

#90ansenaffaires | En 1953, le journal débute une série qui était le sorte d'ancêtre de nos Focus régionaux.

À la une

Le secret du succès du Starbucks Germain-des-Prés

BLOGUE INVITÉ. L’entreprise de Seattle encourage les initiatives qui permettent de créer une relation avec les clients.

«Le véritable enjeu de la SAQ»... de 2005 à aujourd'hui

#90ansenaffaires | On parle beaucoup de la Société des alcools du Québec (SAQ) du Québec ces derniers jours...

Privatisation de la SAQ: des résultats au mieux mitigés

La privatisation de la SAQ aurait des résultats au mieux mitigés, révèle une étude commandée par le gouvernement.