Les contrats de téléphonie cellulaire sont le pire irritant, dit le CPRST

Publié le 10/04/2018 à 09:22

Les contrats de téléphonie cellulaire sont le pire irritant, dit le CPRST

Publié le 10/04/2018 à 09:22

Par La Presse Canadienne

Les contrats de téléphonie cellulaire constituent toujours le pire irritant pour les consommateurs, qui dénoncent des ententes trompeuses ou incomplètes, a indiqué mardi la Commission des plaintes relatives aux services de télécom-télévision (CPRST).


L'agence fédérale a précisé avoir reçu 1023 plaintes concernant des contrats de téléphonie cellulaire entre août et janvier.


Les problèmes de téléphonie filaire arrivent en deuxième place, avec 602 plaintes pendant cette période de six mois.


Au total, la CPRST a compilé 6849 plaintes contre 139 fournisseurs de service.


Bell Canada a été ciblé à lui seul par 2275 plaintes, soit le tiers du total. Rogers Communication et Telus suivent, avec 707 et 511 plaintes respectivement.


La CPRST a été créée en 2007, mais elle n'est responsable des services de télévision que depuis septembre. Depuis ce moment, la commission rapporte que la plus grande source de plaintes concerne des problèmes de facturation.

À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

À la une

La Bourse démarre en lion, trop tôt pour fêter?

Mis à jour le 19/01/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Robots et espoirs soulèvent les cours, mais une remontée des taux guette si une reprise se confirmait.

Le Canada doit se préparer à un Brexit «dur»

19/01/2019 | François Normand

ANALYSE - À moins d'une surprise, le libre-échange entre le Canada et le Royaume-Uni prendra fin. Il faut s'y préparer.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

19/01/2019 | François Pouliot

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.