La Presse abandonne le papier en semaine

Publié le 16/09/2015 à 12:03, mis à jour le 16/09/2015 à 20:19

La Presse abandonne le papier en semaine

Publié le 16/09/2015 à 12:03, mis à jour le 16/09/2015 à 20:19

Par Denis Lalonde

Le président et éditeur de La Presse, Guy Crevier. (Photo: Courtoisie)

Dès le 1er janvier, le quotidien La Presse ne produira plus d’édition papier en semaine pour se concentrer sur La Presse+.


«Le samedi, l'édition papier sera maintenue et continuera d'être distribuée chez les abonnés et dans les différents points de vente», explique la direction de Gesca, qui possède le quotidien de la rue Saint-Jacques.


Le président et éditeur de La Presse, Guy Crevier, concède que la transformation se traduira par des suppressions de postes, mais aussi d’«ajustements» pour assurer la viabilité du modèle d’affaires de l’entreprise.


«Le modèle et va être capable de soutenir une salle de presse de 250 employés et plus. C’est certain qu’il y aura des suppressions d’emplois, notamment du côté des camionneurs affectés à la livraison des journaux. De plus, nous sortons d’une structure papier pour nous diriger vers le numérique, ce qui nécessitera des ajustements de personnel», explique-t-il, en entrevue. Il dévoilera le plan de restructuration le 24 septembre.


M. Crevier affirme que le modèle La Presse+ est «viable sans l’ombre d’un doute», sans dire qu’il est rentable. «Ce qui étouffe les entreprises des médias, ce n’est pas leur modèle numérique. Ce sont les problèmes de fonds de pension. La Presse a eu 100 et quelques retraités qui bénéficient d’un plein régime de pension et d’assurances. Toutes les indemnités de départ versées pour transformer l’entreprise ont aussi été très coûteuses», dit-il. 


Il précise que cette année, 75% des revenus de La Presse viendront de son édition tablette, alors que 10% viendront des autres plateformes numériques. 


Du papier à la tablette


S’il parle d’un jour triste pour La Presse, dont l’édition papier en semaine disparaît après 131 ans d’existence, il estime que le virage permettra à la société de réduire ses coûts de 30 millions $ par année. «Mais c’est aussi un soulagement, car nous quittons un secteur en déclin pour nous diriger vers un secteur en croissance», affirme-t-il, précisant que la version tablette demeurera gratuite.


«Le virage célèbre aussi le succès de La Presse+. En 30 mois d’existence, l’édition tablette est plus performante que la version papier. Quand on a lancé La Presse+, on avait 163 000 abonnements papier payants. Aujourd’hui, de 188 000 à 200 000 personnes consultent La Presse+ chaque jour», dit-il. 


L’édition papier de La Presse compte toujours 81 000 abonnements payants en semaine, alors que celle du samedi en possède entre 30 000 et 35 000 de plus. Du nombre, Guy Crevier estime que 30 000 abonnés migreront vers l’édition tablette.


Selon des chiffres internes, plus de 460 000 personnes consultent l’édition pour tablettes La Presse+ chaque semaine. La direction du quotidien soutient que les lecteurs consultent La Presse+ en moyenne 40 minutes en semaine, 60 minutes le samedi et 50 minutes le dimanche.


Olive Média se joint à l’équipe de La Presse


Dans la foulée de l’évolution de la stratégie numérique du quotidien, les quelque 10 employés du bureau montréalais de la société de ventes publicitaires interactives Olive Média seront intégrés à l’équipe de La Presse dès le début de 2016.


L’annonce de la direction de La Presse survient au lendemain du lancement de l’édition tablette du Toronto Star, baptisée Star Touch. Le quotidien torontois a basé son édition tablette sur la plateforme technologique de La Presse+. 


À lire également:


La prédiction techno de Julien Brault: La fin de l'expérience La Presse +


Où s'en va financièrement La Presse Plus?, blogue de François Pouliot


 


 


 

Sur le même sujet

Fin de La Presse papier: Transcontinental ferme une usine

L'entreprise doit consolider ses activités d'impression.

Lettre ouverte à Patrick Lagacé: à la défense des milléniaux

Mis à jour le 06/06/2017 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. «On ne peut pas reprocher aux milléniaux d’avoir détruit la planète et de nous avoir endettés»

OPINION La Presse élimine le papier... et 49 postes
01/06/2017 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne
Importants changements chez Rogers
29/11/2016 | Matthieu Charest
Vers où s'en va maintenant La Presse?
24/11/2016 | François Pouliot

À la une

Air Miles a pu nuire à certains détaillants partenaires

Si un programme de fidélité peut contribuer, comme on le prétend, à accroître les ...

Les champions de l'expérience client

Édition du 25 Novembre 2017 | Martin Jolicoeur

Les détaillants qui savent exploiter le plaisir des sens offrent la meilleure expérience à leur clientèle. C'est du ...

Xbox One X : l'occasion ratée de Microsoft?

BLOGUE. En un mot : Cortana à l'ère de la maison connectée.