Bell élimine 90 postes administratifs et de ventes en Ontario

Publié le 23/11/2012 à 06:50, mis à jour le 18/10/2013 à 13:48

Bell élimine 90 postes administratifs et de ventes en Ontario

Publié le 23/11/2012 à 06:50, mis à jour le 18/10/2013 à 13:48

Par La Presse Canadienne

Bell veut gagner en efficacité en transférant des postes dans des centres majeurs du Québec et de l'Ontario

Des représentants syndicaux ont indiqué que Bell Canada avait éliminé 90 postes administratifs et de ventes en Ontario à la suite de la fermeture ou du regroupement de certains bureaux.


Le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier a mentionné jeudi que 80 autres employés seront aussi affectés par la restructuration des bureaux et certains devront peut-être déménager afin de conserver leur emploi.


Le syndicat a noté que les changements affecteront principalement des travailleurs à Ottawa, Toronto et London.


Bell a expliqué que plusieurs centres d'appels offrant un service à la clientèle et aux entreprises seront concentrés dans des centres majeurs au Québec et en Ontario, ce qui permettra aux centres d'être plus efficaces.


Un porte-parole de Bell a indiqué que ces changements seront effectués au cours des deux prochains mois et les personnes impliquées auront l'occasion d'appliquer sur d'autres postes au sein de l'entreprise.

Sur le même sujet

10 choses à savoir vendredi

24/04/2015 | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

L'Apple Watch et le Québec Inc., donner 1000$ à chaque employé et le mur numérique qui enorgueillit Place Ste-Foy.

Le dollar US a-t-il fini de s'apprécier?

Mis à jour le 22/04/2015 | Jean Gagnon

Depuis un an, le dollar américain s’est apprécié de 25%. Serait-il en train de plafonner?

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Et si on taxait les tatouages?

Il y a 16 minutes | Philippe Jean Poirier

Sur les tatouages, les burgers, les bagels... En matière de taxes, l'imagination de nos dirigeants est sans limite.

Pourquoi le naufrage de l'Afrique entraînera celui de l'Europe

ANALYSE. Si l'Europe n'aide pas l'Afrique à se stabiliser, elle sera happée par le naufrage du continent africain.

Les règles de retrait des FERR sont encore trop restrictives

08:00 | Morningstar

Elles ne reflètent pas des réalités comme la faiblesse des taux d'intérêt et l'accroissement de la longévité.