À vendre : Jobboom est à la traîne au Canada

Publié le 17/12/2009 à 16:31

À vendre : Jobboom est à la traîne au Canada

Publié le 17/12/2009 à 16:31

Par Martin Jolicoeur

Graphique : LesAffaires.com

Malgré ses avancées des dernières années, le portail de recherche d’emploi Jobboom, que Quebecor Media tente de vendre, parvient difficilement à prendre sa place à l'extérieur du Québec.


PLUS: Quebecor veut vendre Jobboom


Il se classe loin derrière deux sites concurrents, que sont Workopolis.com et Monster.ca, selon Alexa.com, un outil de mesure de portée sur Internet. Alexa est une propriété de l’américaine Amazon.com.


Selon cet outil web, le portail de Workoplis, une copropriété de Gesca et du Toronto Star, se classe au 5945e rang des sites les plus fréquentés de la planète au cours des trois derniers mois. Au Canada seulement, Workopolis se classe au 114e rang, en terme de fréquentation des 3 derniers mois.


Le site de recherche d’emploi de Monster.ca, filiale de l’américaine du même nom, se classe lui au 10 192e rang pour la même période. Au Canada, depuis trois mois, Monster se classe au 216e rang.


Au 487e rang au Canada


Jobboom.com apparaît au 3e rang du lot selon Alexa. Il se classe au 27 357e rang, en terme de portée mondiale, mesurée au cours des trois derniers mois. Au jeu des comparaisons canadiennes, les portail d’emploi Jobboom se positionne au 487e rang, soit troisième derrière Monster (216e) et Workopolis (114e).


Enfin, Jobwings.com se classe au 4e rang de notre échantillon selon l’outil de mesure Alexa.com. Au cours des trois derniers mois, il se classe au 660 689e rang des portails dans le monde et au 18 167e rang canadien.


 

À suivre dans cette section


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

À la une

Michael Sabia à la défense de SNC-Lavalin

« C’est important de comprendre l’ampleur du changement qu’il y a eu dans cette société», rappelle-t-il.

La Caisse échappe aux pertes

La Caisse a affiché un rendement de 4,2% en 2018, malgré une année difficile sur les marchés boursiers mondiaux.

La valeur du portefeuille hydrocarbures de la Caisse a diminué sur sept ans

Sa valeur a diminué de 3 milliards $ depuis au moins sept ans.