Une certification favorable aux alumineries québécoises


Édition du 25 Février 2017

À compter du second semestre de 2017, les producteurs d'aluminium et les utilisateurs industriels pourront demander la certification ASI (Aluminium Stewardship Initiative), qui garantit le respect de standards élevés en matière d'environnement, d'acceptabilité sociale ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Aluminium: le Canada compétitif malgré les restrictions américaines

21/02/2018 | François Normand

L’industrie canadienne de l’aluminium -concentrée au Québec- resterait compétitive aux ...

Une taxe américaine sur l'aluminium pourrait nuire à Rio Tinto

20/02/2018 |

Dans la mesure où la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean exporte quelque 80 % de sa production d'aluminium ...

À la une

Sauver Bombardier grâce au métro est une hypothèse intéressante selon Couillard

Le sauvetage de l'usine Bombardier de La Pocatière grâce au métro de Montréal est une ...

Le Port de Sept-Îles, bientôt dans la cour des grands

BLOGUE. Surveillez bien Sept-Îles dans les mois à venir. Et plus particulièrement son port qui aspire ...

La quintessence du cliché français fête ses 30 ans

Pour l'occasion, l'édition parisienne du Dîner en Blanc accueillera 10 000 convives de partout dans le monde