Québec lancera une tournée du numérique

Publié le 11/05/2018 à 11:51

Québec lancera une tournée du numérique

Publié le 11/05/2018 à 11:51

Par François Normand

La ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MÉSI), Dominique Anglade (Source: MÉSI)

Le gouvernement Couillard et ses partenaires amorceront cet automne une tournée aux quatre coins du Québec afin d’inciter davantage d’entreprises à numériser leur processus, et ce, peu importe leur secteur d’activité.


La ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MÉSI), Dominique Anglade, en a fait l’annonce ce vendredi matin à Montréal lors du 2e Forum stratégique sur le manufacturier innovant organisé par Investissement Québec (IQ) et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM).


«Il faut que toutes les entreprises passent à l’ère du numérique», a-t-elle dit devant un parterre de dirigeants d’entreprises manufacturières, de consultants et de spécialistes en développement économique.


Selon la ministre Anglade, cette accélération de la numérisation des entreprises vise des secteurs comme le commerce de détail, incluant le segment de la mode et du vêtement. Le tourisme et la construction sont aussi dans le collimateur du gouvernement.


Reste bien entendu à voir si les libéraux garderont le pouvoir en octobre et si, dans le cas contraire, le nouveau gouvernement maintiendra la tournée numérique des régions.


IQ, qui vient de terminer une tournée des régions québécoises afin d’inciter les manufacturiers à prendre le virage de l’industrie 4.0, est prêt à participer à cette tournée, a indiqué son PDG Pierre Gabriel Côté.


Ce dernier a d’ailleurs dressé un bilan positif de l’initiative du manufacturier innovant – des entreprises qui utilisent, connectent et intègrent de nouvelles technologies pour fabriquer des produits exportables à valeur ajoutée – lancée en 2016.


La part du manufacturier augmente dans l’économie


«Le secteur manufacturier représente maintenant 14% du PIB du Québec et il augmente encore», dit le patron d’Investissement Québec.


Comme dans la plupart des pays industrialisés, le secteur manufacturier au Québec a décliné ces dernières décennies. En 2000, il représentait environ 20% du PIB, selon Statistique Canada.


Par contre, à 14% du PIB, le Québec affiche un taux plus élevé que l’ensemble du Canada (11%) et les États-Unis, mais en revanche plus bas que l’Allemagne (23%), selon les données de la Banque Mondiale.


Aujourd’hui, le secteur manufacturier au Québec représente 476 000 emplois directs et 350 000 emplois indirects, selon IQ. Il compte aussi 13 000 entreprises qui génèrent des exportations de 80 milliards de dollars canadiens.


«Chaque 10 emplois dans ce secteur génèrent 7,5 emplois dans les autres secteurs. C’est un moteur», souligne Pierre Gabriel Côté.


Louis J. Duhamel, spécialiste du secteur manufacturier et conseiller stratégique chez Deloitte, constate aussi que l’industrie québécoise reprend du poil de la bête. «Le secteur affiche une croissance de 2% par année depuis ans. Auparavant, on broyait du noir; maintenant, c’est tout le contraire», dit-il.


Mais selon lui, il y a des freins à la croissance du secteur manufacturier au Québec, à commencer par la pénurie de main-d’œuvre. «On en manque cruellement», dit-il, en précisant que la «transformation du travail» est le grand défi de l’industrie.


Selon lui, les entrepreneurs devraient être plus patients en ce qui a trait à la notion de rendement sur l’investissement, et ce, en raison la nature des investissements requis pour effectuer la transformation numérique des entreprises manufacturières.


«Au Québec, on aime bien une période de 12 à 18 mois. Or, il faudrait plutôt parler d’une période de 3 à 5 ans», estime Louis Duhamel.


À ses yeux, l’industrie québécoise n’a pas le choix de devenir à terme 4.0, car la concurrence mondiale est de plus en plus vive. Les entreprises qui se démarqueront sont celles qui feront des produits de qualité, à bon coût et livrés dans un bref délai.


Michel Leblanc, président et chef de la direction de la CCMM, souligne que les entreprises manufacturières 4.0 affichent un cycle de vente 50% plus rapide et un taux de satisfaction à la clientèle 20% supérieur par rapport aux autres entreprises.


 


 


 


 


 


 


 


 


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

À la une

Où se trouvent les plus grands employeurs du Québec?

Édition du 19 Mai 2018 | Julien Abadie

LES 500 | Nous avons créé cette carte interactive des sièges des plus grandes entreprises québécoises.

Le classement des 500 plus grandes entreprises du Québec

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Le classement des plus importantes entreprises québécoises en 2018.

Les 500 en quelques chiffres

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Nous avons trituré les données pour dresser le portrait des 500 plus grandes entreprises du Québec. Voici leur visage.