Dorel espère voir son secteur des bicyclettes reprendre du poil de la bête

Publié le 06/08/2015 à 15:45

Dorel espère voir son secteur des bicyclettes reprendre du poil de la bête

Publié le 06/08/2015 à 15:45

Par La Presse Canadienne

Après une première moitié d'exercice plus difficile, la société Industries Dorel (TSX:DII.B) espère voir son secteur des vélos reprendre du poil de la bête grâce aux nouveaux produits qu'elle proposera aux consommateurs.


D'ici la fin de l'année, la société derrière les bicyclettes Cannondale et Schwinn aura lancé au total neuf nouvelles gammes, dont certaines n'ont pas encore été dévoilées.


«La majeure partie des retombées se manifestera au quatrième trimestre en raison du caractère saisonnier de nos activités et de l'impact positif de la saison de magasinage de Noël», a expliqué jeudi le président et chef de la direction de Dorel, Martin Schwartz, en conférence téléphonique.


En discutant des résultats du deuxième trimestre avec les analystes, il a rappelé que deux nouveaux modèles Cannondale présentés en juin dernier avaient reçu un accueil médiatique favorable de la presse spécialisée.


Le fabricant de vélos et de sièges automobiles pour enfants n'a toutefois pas voulu aller plus loin dans ses prévisions, puisque plusieurs devises continuent de reculer par rapport au dollar américain, ce qui pèse sur ses résultats.


Pour la plupart de ses marchés, Dorel dit avoir procédé à des ajustements de prix pour plusieurs modèles 2016 de vélos, ce qui devrait permettre à la société d'avoir des marges «décentes», ont expliqué ses dirigeants.


La flambée du billet vert accentue la pression sur la performance de Dorel puisque la plupart de ses profits proviennent de l'extérieur de l'Amérique du Nord et sont reconvertis en dollars américains.


«Cette situation a eu des répercussions importantes sur nos résultats (globaux)», a par ailleurs souligné M. Schwartz aux analystes.


Le secteur des sports a par ailleurs été le seul à voir ses revenus fléchir au cours de cette période, alors que l'augmentation des ventes au Royaume-Uni et au Japon n'a pu contrebalancer le recul constaté en Europe. 


En dépit de la flambée du billet vert, Dorel a répondu aux attentes des analystes au deuxième trimestre en dévoilant des profits en hausse de 6,5 pour cent par rapport à même période l'an dernier.


Son bénéfice net s'est établi à 16,2 millions $US, ou 50 cents par action, par rapport à 15,2 millions $US, ou 47 cents US par action, en 2014. 


Pour la période de trois mois terminée le 30 juin, le chiffre d'affaires a progressé de 2,1% pour s'établir à 669,6 millions $.


Cette performance trimestrielle a permis à Dorel de répondre aux attentes des analystes sondés par Thomson Reuters, qui tablaient sur un profit par action de 39 cents et un chiffre d'affaires de 669,8 millions $US.


Sur une base ajustée, en excluant les éléments non récurrents, le bénéfice de la société s'est établi à 16,6 millions $US, ou 51 cents par action, en recul comparativement à 19,8 millions $US, ou 61 cents par action, à la même période l'an dernier. L'incidence négative des taux de change sur les résultats s'est chiffrée à environ 23 cents par action après dilution.


Dans son secteur des sports, qui fabrique entre autres les bicyclettes, Dorel a vu les recettes fléchir de 12,3%, à 251,1 millions $US. 


«Les ventes ont reculé en Amérique du Nord en raison notamment d'un mois de mai pluvieux», a souligné M. Schwartz.


Du côté des produits de puériculture, le chiffre d'affaires s'est établi à 264,9 millions $US, en progression de 5,4%, alors que le revenus ont bondi de 29,9% dans la division mobilier pour atteindre 153,6 millions $US.


En après-midi, à la Bourse de Toronto, l'action de Dorel gagnait 64 cents, ou 1,98%, pour se transiger à 32,99$.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

Vidéo: Le recul de Dollarama n'inquiète pas François Rochon

GESTIONNAIRES EN ACTION. Dollarama a déçu au 2e trimestre, mais François Rochon ne s'en inquiète pas outre mesure.

Ce que révèle la chute de Dollarama, Transcontinental et Transat

BLOGUE. Parfois le comportement de titres individuels offre un échantillon de l'état d'esprit des investisseurs.

À surveiller: Dollarama, Transat et Dunkin' Brands

14/09/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Dollarama, Transat et Dunkin' Brands?