Microsoft va arrêter son service Messenger et l'intégrer à Skype

Publié le 06/11/2012 à 15:36, mis à jour le 18/10/2013 à 14:24

Microsoft va arrêter son service Messenger et l'intégrer à Skype

Publié le 06/11/2012 à 15:36, mis à jour le 18/10/2013 à 14:24

Par AFP

[Photo : Bloomberg]

Microsoft a annoncé mardi qu'il mettrait fin en 2013 à son service de messagerie instantanée Messenger, qui va être intégré au service de téléphonie sur internet Skype racheté l'an dernier par le groupe informatique américain.


« Skype et Messenger se réunissent », annonce Tony Bates, responsable de la division Skype chez Microsoft, dans un message publié mardi sur le blog officiel du service de téléphonie sur internet.


« Nous allons arrêter Messenger dans tous les pays du monde au premier trimestre 2013 (à l'exception de la Chine continentale, où Messenger restera disponible) », indique-t-il.


Il précise que les utilisateurs actuels de Messenger pourront exporter leurs contacts dans Skype, et utiliser ce dernier à la fois pour des messages instantanés et des appels vidéo.


Microsoft avait mis 8,5 milliards de dollars sur la table l'an dernier pour racheter Skype, fondé en 2003.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Microsoft dévoile des résultats meilleurs que prévu

24/04/2014 | AFP

Le géant américain informatique Microsoft a annoncé jeudi avoir dégagé un ...

Microsoft deviendra un géant des téléphones mobiles vendredi

21/04/2014 | AFP

La division téléphones portables et tablettes de Nokia passe entre les mains de Microsoft.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Philippe Couillard annonce des resserrements budgétaires

Moins de 24 heures après son entrée en fonctions, Philippe Couillard met l'État québécois au régime minceur.

Poloz: des coûts d'emprunt bas, même après la reprise

Les Canadiens peuvent s'attendre à profiter de coûts d'emprunt relativement peu élevés ...

Revenu Québec impose une lourde sanction à un restaurateur

24/04/2014 | lesaffaires.com

Le fisc impose une des plus imporantes amendes de son histoire pour un cas de fraude fiscale.