Microsoft va arrêter son service Messenger et l'intégrer à Skype

Publié le 06/11/2012 à 15:36, mis à jour le 18/10/2013 à 14:24

Microsoft va arrêter son service Messenger et l'intégrer à Skype

Publié le 06/11/2012 à 15:36, mis à jour le 18/10/2013 à 14:24

Par AFP

[Photo : Bloomberg]

Microsoft a annoncé mardi qu'il mettrait fin en 2013 à son service de messagerie instantanée Messenger, qui va être intégré au service de téléphonie sur internet Skype racheté l'an dernier par le groupe informatique américain.


« Skype et Messenger se réunissent », annonce Tony Bates, responsable de la division Skype chez Microsoft, dans un message publié mardi sur le blog officiel du service de téléphonie sur internet.


« Nous allons arrêter Messenger dans tous les pays du monde au premier trimestre 2013 (à l'exception de la Chine continentale, où Messenger restera disponible) », indique-t-il.


Il précise que les utilisateurs actuels de Messenger pourront exporter leurs contacts dans Skype, et utiliser ce dernier à la fois pour des messages instantanés et des appels vidéo.


Microsoft avait mis 8,5 milliards de dollars sur la table l'an dernier pour racheter Skype, fondé en 2003.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

10 choses à savoir lundi

09/11/2015 | Yannick Clerouin, Julien Abadie, Gaele Fontaine

La pub la plus folle du moment, du sang électronique, M sera bientôt la lettre dont tout le monde parle...

Microsoft dépasse les attentes

22/10/2015 | AFP

Le bénéfice net de Microsoft a grimpé de 2% au premier trimestre malgré une baisse des revenus de 12%.

À la une

Clap de fin pour les magnétoscopes

22/07/2016 | AFP

Le dernier fabricant arrête la production.

Le TSX pourrait-il bientôt perdre l'appui de l'or ?

BLOGUE. L'or compte pour le tiers des gains du S&P/TSX cette année, mais la valeur refuge pourrait perdre de son lustre.

Les ventes mondiales de montres connectées reculent pour la première fois

22/07/2016 | AFP

Le cabinet évalue à 3,5 millions le nombre total de montres écoulées au deuxième trimestre. Une chute de 32% sur un an.