Les ventes résidentielles ont bondi de 15% dans le Grand Montréal en mai

Publié le 06/06/2017 à 15:26

Les ventes résidentielles ont bondi de 15% dans le Grand Montréal en mai

Publié le 06/06/2017 à 15:26

Par La Presse Canadienne

Les ventes résidentielles ont atteint un sommet inégalé pour le mois de mai à Montréal, affichant une hausse de 15 pour cent par rapport à la même période l'an dernier, selon la Chambre immobilière du Grand Montréal.


L'effervescence du marché des copropriétés a permis au nombre total de transactions d'atteindre 5057 pour ce mois seulement.


Certains observateurs du secteur immobilier se demandent si l'arrivée d'une taxe de 15 pour cent destinée aux acheteurs étrangers dans la région du Golden Horseshoe (qui comprend notamment le Grand Toronto) depuis le mois dernier aura pour effet d'alimenter les ventes immobilières à Montréal.


Paul Cardinal, de la Fédération des chambres immobilières du Québec, estime qu'il est trop tôt pour savoir si la taxe imposée par le gouvernement ontarien, rétroactive au 21 avril, jouera un rôle dans l'évolution du marché montréalais.


Entre-temps, M. Cardinal attribue ce bond à la croissance de l'emploi, à une confiance accrue des acheteurs ainsi qu'à une hausse du nombre de résidants non permanents.


«La demande est forte et l'offre est en baisse», a-t-il noté. «Nous sommes de retour dans un marché de vendeurs pour les maisons individuelles.»


Deuxième ville en importance au pays, Montréal regorge d'aubaines si on la compare à Toronto ou à Vancouver, où les prix peuvent facilement atteindre le triple de ceux de la métropole québécoise.


Le prix moyen d'une maison unifamiliale a progressé de six pour cent pour se chiffrer à 319 000 $. Celui des copropriétés se situe pour sa part à 243 000 $ _ un gain d'un pour cent.


Pour l'ensemble des types de logements, le prix moyen dans la région du Grand Montréal a grimpé à 368 558 $ en mai, et à 461 345 $ pour l'île de Montréal, ce qui représentait, dans les deux cas, une hausse annuelle de quatre pour cent.


La semaine dernière, le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, a indiqué à La Presse canadienne qu'il n'avait pas l'intention d'introduire une taxe pour les acheteurs étrangers sur les logements montréalais à court terme. Il disait cependant rester ouvert à cette idée et être prêt à agir, si jamais le besoin devait se faire sentir.

À suivre dans cette section


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre

À la une

Forte croissance de DuProprio au Québec

28/06/2017 | Matthieu Charest

Alors que le nombre de courtiers immobiliers chute année après année, DuProprio gagne des parts de marchés.

La face cachée des crédits d’impôt aux entreprises du multimédia

28/06/2017 |

Ceux qui veulent faire du Québec et de Montréal des plaques tournantes du secteur numérique devraient faire ceci.

Subventions aux entreprises étrangères: un débat doit avoir lieu

Mis à jour le 21/06/2017 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Tant mieux pour les entreprises étrangères subventionnées, mais pas au détriment des entreprises locales.