Les immeubles tout en bois pulluleront

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Septembre 2015

Les immeubles tout en bois pulluleront

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Septembre 2015

Par Olivier Schmouker

vec ses 41 mètres, la tour Origine de Québec sera le plus haut immeuble en bois de l’Amérique du Nord. Les promoteurs espèrent amorcer sa construction d’ici la fin de 2015.

Une petite révolution a discrètement eu lieu à Dolbeau-Mistassini cet été : le premier ministre Philippe Couillard y a annoncé l'autorisation de construire des immeubles en bois de 12 étages, alors que le Code national du bâtiment imposait jusqu'alors une limite de quatre étages.


Une première en Amérique du Nord, due en grande partie au travail acharné du pionnier québécois en la matière qu'est le consortium NEB, composé du constructeur EBC, de L'Ancienne-Lorette, du concepteur-constructeur Nordic Structures (de Montréal) et du promoteur immobilier Synchro (de Québec).


De fait, NEB est né en 2013 de l'envie de ses membres de voir jaillir de terre de splendides immeubles en bois, comme on en voit de plus en plus en Europe et en Australie ces temps-ci. Le consortium pilote le projet nommé Origine, signé par l'architecte Yvan Blouin. Il s'agit d'un immeuble de 13 étages (12 en bois, le rez-de-chaussée étant fait de béton), doté d'une centaine de copropriétés et qui verrait le jour dans l'écoquartier en devenir de la Pointe-aux-Lièvres, à Québec. Il serait fait de poutres et de colonnes de bois lamellé-collé ainsi que de panneaux de bois lamellé-croisé, le tout assemblé à l'aide de connexions d'acier.


«Nous avions décidé de prouver coûte que coûte à la Régie du bâtiment du Québec qu'un tel immeuble correspondait à toutes les normes en vigueur, en particulier celles liées à la sécurité», dit Frédéric Verreault, porte-parole de Nordic Structures, une société-soeur de Chantiers Chibougamau. Cela leur a pris 18 mois et a nécessité, entre autres, d'incendier un condo modèle sous les yeux d'experts.


«La structure a résisté pendant plus de deux heures, ce qui était aussi performant qu'une construction en matériaux incombustibles, et il n'y avait pas de dégagement de fumée dans l'escalier d'évacuation. Tous ces efforts nous ont permis d'avoir ce printemps un go officiel, et mieux, de faire bouger les choses à Québec», ajoute M. Verreault, faisant référence au guide que vient d'éditer le gouvernement pour donner des directives de construction d'immeubles tout en bois.


NEB est maintenant à l'étape de vendre les copropriétés. «Si, à la fin de cet automne, nous atteignons les objectifs de vente que nous nous sommes fixés (correspondant à la moitié de la valeur totale du projet, d'environ 25 M$), nous amorcerons la construction avant la fin de 2015», indique-t-il.


Multiples avantages


Mais pourquoi, au fond, construire des immeubles en bois ? Est-ce juste pour faire design, ou encore pour suivre une tendance architecturale ? Non, bien entendu. C'est que les avantages économiques de ce matériau sont multiples : «Le bois est léger, si bien que le coût en fondation est nettement réduit par rapport à l'acier et au béton. Il est rapide à installer, ce qui permet d'économiser du temps lors de la construction. Et il est écologique, puisqu'il entraîne un coût en émissions de gaz à effet de serre moindre que celui des bâtiments en matériaux incombustibles», explique M. Verreault.


À cela s'ajoute le fait que le Québec est maintenant en mesure de se positionner comme un leader dans la construction d'immeubles en bois. D'ores et déjà, plusieurs projets sont en cours dans la province - dans les arrondissements Saint-Laurent et Rosemont, à Longueuil, etc. Mais ce n'est pas tout. L'expertise québécoise s'exporte dès à présent. Un exemple lumineux : le département de la Défense des États-Unis a fait appel cette année aux services de Nordic Structures pour bâtir un immeuble en bois de quatre étages comprenant 92 logements à la base militaire Redstone Arsenal, à Huntsville (Alabama). Si tout va bien, les clés devraient être remises en décembre prochain. «Et ce n'est qu'un début, j'en suis convaincu !» lance Frédéric Verreault.


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Maison: le nouvel investissement à la mode à la Silicon Valley

Des start-up, dont une appuyée par Mark Zuckerberg, cherchent à profiter de la hausse des prix de l'immobilier.

«J'aimerais atteindre ma cible de 200G$ en 2020 avant de passer le flambeau»

À 73 ans, le fondateur de Fiera songe à passer le flambeau dans deux ans tout en restant un actionnaire très actif.

À la une

La polémique du pourboire partagé entre serveurs et cuisiniers

12:06 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Restaurateurs et syndicats s'affrontent de nouveau sur la question. Et si on supprimait le pourboire?

Banques: un dernier hourra au premier trimestre?

Il y a 45 minutes | Dominique Beauchamp

Difficile de dire si les résultats trimestriels des banques serviront d’étincelle pour leurs titres ...

Attirer des jeunes fonctionnaires avec des bureaux neufs, vraiment?

BLOGUE INVITÉ. Québec investit 20M par année pour rénover ses bureaux. Les milléniaux sont jeunes, mais pas dupes.