L'Église de scientologie de Montréal en difficultés financières

Publié le 06/05/2015 à 05:44

L'Église de scientologie de Montréal en difficultés financières

Publié le 06/05/2015 à 05:44

Par Jeff Yates et Matthieu Charest

L'édifice La Patrie (Yves Provencher/Métro)

En 2007, l’Église de scientologie de Montréal achète l’édifice La Patrie, qui appartient alors à l’UQAM, pour 4,25 M$. Situé en plein cœur du Quartier Latin, l’immeuble doit être transformé en «ideal org» [organisation idéale], un lieu de culte couplé à un centre de services ultra-moderne.


Mais près de huit ans plus tard, aucune rénovation n’a encore été entreprise. Et alors que l’Église dit récolter des fonds auprès de ses membres pour réaliser son projet, elle n’arrive pas à payer les taxes foncières, d’environ 125 000$ par année (pour 2015). Selon ce que Les Affaires et Métro ont appris, l’organisation a accumulé des retards de paiements pour près de 120 000$.


Pourtant, questionné au sujet de l’avenir de l’édifice, Jean Larivière, de la branche montréalaise de l’Église de scientologie, persiste et signe: «[Le projet] est toujours sur les rails et il soulève toujours l'enthousiasme de notre communauté religieuse. […] nous sommes en phase de faire des levées de fonds [sic] pour financer les rénovations.»


Échéances mouvantes


Quant à l’échéance prévue pour réaliser cette nouvelle église, M. Larivière ajoute qu'il n'y a «pas de date précise quant au début de travaux que nous aimerions commencer d'ici, ou au cours de l'an prochain [2016]».


Pourtant, en 2009, un quotidien citait le même homme, qui disait alors en être «encore aux étapes préliminaires et à la collecte de fonds». Le projet avait déjà été reporté de 2008 à 2009.


Puis, en 2010, selon un autre quotidien, les travaux ne sont toujours pas commencés. Ils sont alors reportés en 2011.


Aujourd’hui, en 2015, rien n’est fait. Seule une galerie d’art temporaire a occupé une partie des lieux. Mais selon la Ville, rien, aucun travail de rénovation n’a été accompli à l’intérieur.


Modus operandi erratique


Ainsi, pourquoi un groupe qui peine à payer ses taxes foncières et à réaliser les rénovations s’entête-t-il à acheter des biens immobiliers ?


«Certaines personnes assument que c’est un stratagème d’investissement immobilier, nous a expliqué le journaliste américain Tony Ortega, qui enquête sur cette Église depuis 1995. [Mais] certains experts me disent que ce ne sont pas de très bons investissements. Ce sont de vieux bâtiments qui nécessitent beaucoup d’entretien et de rénovations, et rien n’assure qu’ils pourront être revendus à profit.»


Selon M. Ortega, il s’agit plutôt d’une stratégie de relations publiques. «[Le leader de l’Église] croit que s’il ouvre ces bâtiments luxueux dans les centres-ville des plus grosses métropoles du monde, les gens vont penser que la scientologie prend de l’expansion, même si c’est le contraire.»


Le mystère plane


Sur le même sujet

Toujours plus de maisons écoulées à plus d'1 million $

12/12/2017 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Le marché de la propriété de luxe est en croissance au Québec et les acheteurs étrangers en sont friands.

Bulletin Les Affaires–JLR: la hausse s'est maintenue en novembre

Mis à jour le 11/12/2017 | Les Affaires - JLR

Les prix augmentent plus vite que l'inflation et les ventes de condos grimpent.

À la une

La carte cachée de David's Tea qui pourrait séduire un acheteur

Mis à jour à 15:13 | Dominique Beauchamp

Le détaillant de thé en difficulté explore sa vente. Voici pourquoi un acheteur pourrait le saisir.

«Le bitcoin m'empêche aussi de dormir la nuit»

Le gouverneur de la Banque du Canada n'a pas pu faire l'impasse sur la cryptomonnaie lors de son dernier discours.

5 trucs essentiels à vérifier sur votre site Web avant 2018

Mis à jour à 15:26 | Stéphanie Kennan

BLOGUE INVITÉ. C'est que des faiblesses sont aujourd'hui intolérables, comme le temps de téléchargement...