Le Phare de Québec: un édifice plus haut que la place Ville-Marie

Publié le 18/02/2015 à 14:51, mis à jour le 18/02/2015 à 16:06

Le Phare de Québec: un édifice plus haut que la place Ville-Marie

Publié le 18/02/2015 à 14:51, mis à jour le 18/02/2015 à 16:06

slide-image

Le Phare: un édifice de 65 étages à Québec

Le Phare: un édifice de 65 étages à Québec
slide-image

Le Phare: un édifice de 65 étages à Québec

Le Phare: un édifice de 65 étages à Québec
slide-image

Le Phare: un édifice de 65 étages à Québec

Le Phare: un édifice de 65 étages à Québec
slide-image

Le Phare: un édifice de 65 étages à Québec

Le Phare: un édifice de 65 étages à Québec
slide-image

Le Phare: un édifice de 65 étages à Québec

Le Phare: un édifice de 65 étages à Québec
slide-image

Le Phare: un édifice de 65 étages à Québec

Le Phare: un édifice de 65 étages à Québec
Par Valérie Lesage

Le Groupe Dallaire investira 600M$ pour construire à l’entrée de Québec le plus haut édifice à l’est de Toronto. Le Phare, qui sera accompagné de trois tours sœurs, aura 65 étages et s’élèvera dans le ciel à une hauteur 250 mètres. Sa construction doit débuter en 2016.












«Ce n’est pas une question de hauteur. Pour mon entreprise et moi, c’est une question de fierté», a affirmé Michel Dallaire, président du Groupe Dallaire, spécifiant que le complexe immobilier visait une certification LEED or.


Le Phare sera un complexe multi-usages, comprenant un hôtel de 300 chambres, mille unités de logement, 270 000 pieds carrés d’espaces commerciaux et de bureaux, ainsi qu'un observatoire et un parc publics.


Depuis plusieurs semaines déjà, la hauteur de la tour envisagée par le Groupe Dallaire tout près du pont de Québec fait jaser. Le projet dévoilé mercredi après-midi est dépasse de deux fois et demi la hauteur du Complexe Jules-Dallaire, dont la construction s’est terminée il y a deux ans. Le Phare sera, de loin, le plus haut édifice de la ville. Le complexe G, qui domine le ciel de la capitale depuis 1972, s’élève à 132 mètres.


«Je rêve ce lieu à l’image de Québec comme ce qu’est le Rockefeller Center pour New York», a déclaré Michel Dallaire, ajoutant que Québec a la capacité d’envisager des tours du même gabarit que celles qui poussent à Calgary, Edmonton ou Vancouver.


La tour principale du Phare sera accompagnée de trois sœurs qui atteindront les 25 à 30 mètres de hauteur. La construction s’étalera sur dix ans. Michel Dallaire estime que le marché de Québec a tout le potentiel requis pour absorber ces nouveaux condos, espaces de bureaux et chambres d’hôtel. La croissance de la population de la capitale ces dix prochaines années devrait être de 65 000 personnes, dont 35 000 nouveaux travailleurs selon le Conference Board du Canada.


«Sur dix ans, on ne fait qu’ajouter 100 unités d’habitation par année. À l’échelle de Québec, il faudra d’autres grands projets pour accueillir tous ces gens, a-t-il espéré. Ça va se faire par étapes. Au bout du compte, c’est comme si on faisait quatre petits projets pour Québec, mais on les met ensemble.»


Le Groupe Dallaire, a-t-il rappelé, a ajouté plus d’un million de pieds carrés d’espaces commerciaux et de bureaux depuis dix ans sur le boulevard Laurier et le taux d’inoccupation demeure très bas à 3,5% dans ce secteur très en demande.


Le promoteur dit qu’il amorcera la construction lorsque le projet aura atteint un taux d’occupation de 20%.


«À Québec, on ne peut pas attendre de vendre davantage avant de construire. Il faut faire lever les projets et à mesure que la construction avance, on vend et on livre des espaces.»


Le projet du Groupe Dallaire dépasse en hauteur le type de construction prévues au Plan particulier d’urbanisme du quartier Sainte-Foy. Le promoteur dit n’avoir eu aucune garantie de la Ville de Québec que son projet serait accepté tel quel. Mais avant même le dévoilement, le maire Régis Labeaume avait communiqué son enthousiasme.


Jusqu’ici, les groupes de citoyens du quartier se sont montrés préoccupés par la congestion routière qui pourrait survenir avec la densification autour du boulevard Laurier.


«L’impact sera à peu près nul, prévoit Michel Dallaire. On arrive avec un concept de développement durable, avec un immeuble qui prévoit la mixité des usages. Quelque 3000 personnes vont venir travailler au Phare et 2500 personnes y vivront. On amène des gens proche des lieux de travail.»


Il y aura des toits verts, un espace public au sol avec plan d’eau et patinoire. L’observatoire, avec une vue à 360 degrés, sera aménagé au 65 étage.


«La vue est incroyable à 250 mètres de hauteur. On veut en faire cadeau aux gens et j’espère qu’ils vont se l’approprier», a dit Michel Dallaire.


Quelque 350 emplois à temps plein seront créés pendant les dix ans du chantier.


Le Groupe Dallaire compte 800 employés et est l’un des plus importants promoteurs immobiliers de la région métropolitaine de Québec.

À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bulletin JLR-Les Affaires: revirement de tendance en décembre

17/01/2019 | Les Affaires - JLR

Les données de ce mois sont contraires à la tendance haussière de 2018, et indiquent une baisse par rapport à 2017.

Un nouveau quartier naîtra aux abords du Pont Jacques-Cartier

15/01/2019 | Martin Jolicoeur

Laissé à l'abandon depuis des décennies, le développement de ce quadrilatère améliorera l'image du secteur.

À la une

Le Canada doit se préparer à un Brexit «dur»

ANALYSE - À moins d'une surprise, le libre-échange entre le Canada et le Royaume-Uni prendra fin. Il faut s'y préparer.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

18/01/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres boursiers qui ont le plus marqué la semaine? Du nombre: du pétrole, du yoga et du... cannabis.