Investissement chinois de 150M$ dans l'immobilier de luxe a Montreal


Édition du 22 Novembre 2014

Investissement chinois de 150M$ dans l'immobilier de luxe a Montreal


Édition du 22 Novembre 2014

Par Suzanne Dansereau

Il s’agirait du premier investissement chinois dans l’immobilier de la métropole, et non le moindre: le groupe Gansu Tianqing Real Estate, via sa filiale de Vancouver Tianco, entend investir jusqu’à 150 millions de dollars pour devenir propriétaire à 50% du projet de condos de luxe YUL du groupe montréalais Brivia.  


Le groupe investit d’abord 25M$ dans la première phase du projet, évaluée à 50M$. Mais la coentreprise qu’il vient de former avec le groupe Brivia prévoit un partenariat à 50% des quatre phases évaluées à 300M$.


YUL - le nom de code de l’aéroport de Montréal - comprend la construction de deux tours de 38 étages et de 18 maisons en rangée totalisant 873 unités de logement haut de gamme, dans le centre-ville de Montréal, rue René Lévesque, près du Centre Bell. L’endroit est connu sous le nom de l'îlot Overdale.


Les plans de ce projet d’envergure ont été dévoilés l’an dernier. Mais c’est à Beijing, dans la foulée de la mission commerciale du premier ministre du Québec Philippe Couillard, à la fin octobre, que le président de Brivia, Kheng Ly, homme d’affaires bien connu dans la communauté chinoise de Montréal, a signé l’entente avec le président de Gansu Tianqing, Qing Han. L’entreprise est établie à Lanzhou, dans la province du Gansu.


Selon Kheng Ly, cet investissement est un témoignage de confiance que manifeste le groupe chinois envers le potentiel de l’immobilier de luxe à Montréal.


«Nous avons convaincu nos partenaires que le centre-ville de Montréal était prêt à une plus grande densification et des résidences de haut de gamme, et que la ville offre le meilleur retour sur l’investissement», a indiqué M. Ly à LesAffaires.com, à la suite de la cérémonie de signature de l’entente.


Un marché «tortue»


Le représentant du groupe Tianco de Vancouver, Steve Di Fruscia, a expliqué que le groupe avait examiné des projets à Calgary et Toronto au Canada et à Seattle et Los Angeles, aux États-Unis. «YUL était le plus attrayant, en raison de sa localisation» a-t-il expliqué, ajoutant que les autres marchés sont matures et offrent moins bon rapport qualité-prix.


Kheng Ly, président et chef de la direction du groupe immobilier Brivia (en avant à gauche) a signé une entente avec Qing Han, président de Gansu Tianqing Real estate (en avant à droite) qui va investir jusqu’à 150M$ dans le projet immobilier YUL.

«Montréal est une tortue: le prix de l’immobilier a monté moins vite et moins haut qu’ailleurs. Mais s’il y a un crash, il baissera peu, a plaidé de son côté M. Ly. Nous croyons à une croissance à long terme».


Cet investissement s’inscrit dans une stratégie de diversification du groupe chinois, a également expliqué Steve Di Fruscia. La bulle immobilière en Chine l’incite à placer des billes ailleurs, comme à Montréal et à Vancouver, où il détient déjà un investissement de 11,3 M$ dans un projet immobilier.


C’est en participant à une levée de fonds pour l’hôpital chinois de Montréal que M. Ly a été mis en contact avec Gansu Tianqing Real Estate par le représentant montréalais de la Banque de Chine, qui a ouvert une place d’affaires cette année à Montréal. «Notre avantage, c’est que nous pouvons avoir accès au marché d’acheteurs chinois, qui sont de plus en plus attirés à Montréal», a signalé M. Ly.


Le prix des logements au YUL varie entre 421 et 650$ le p2. Un studio se vend 200,000$, et une maison de ville, plus de 1M$.


Le projet se distingue entre autres par son architecture, signée Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes, en association avec Stefano Domenici Architecte, qui proposent une série de blocs de huit étages décalés les uns par rapport aux autres. Il se distingue également par la création d’un grand espace vert de 23,000 pieds carrés - de la taille du Carré Philips, le seul espace vert privé de cette taille au centre-ville, font valoir les promoteurs.


L’aménagement des autres espaces communs du complexe sera signé Armani Casa.


Le projet prévoit aussi la restauration de la demeure historique de Sir Louis-Hyppolite Lafontaine, ancien dirigeant du bas-Canada.


«Nos partenaires chinois connaissent mieux maintenant l’histoire du Canada et de Montréal», de souligner M. Ly.


 

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

À la une

Risque élevé de guerre commerciale à l'échelle mondiale, estime Leitao

Le risque d'une guerre commerciale globale est élevé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao, qui ...

Les travailleurs de CAE déclenchent la grève

Il y a 43 minutes | La Presse Canadienne

Sans contrat de travail, les employés de CAE ont rejeté les offres patronales à 93%.

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

Il y a 57 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.