Un nouveau projet de maisons où l'argent pousse sur les toits

Publié le 29/11/2017 à 11:40

Un nouveau projet de maisons où l'argent pousse sur les toits

Publié le 29/11/2017 à 11:40

Par Martin Jolicoeur

Pour une première fois au Québec, un promoteur lance un projet immobilier résidentiel prévoyant, dès sa conception, l’intégration de potagers et panneaux solaires sur les toitures de chacune des maisons.


Baptisé Jardins solaires, ce projet novateur est proposé par le Groupe Xpansion, en collaboration avec la Shop Agricole, une société québécoise spécialisée dans la production agricole urbaine intensive.


Il a été dévoilé ce mercredi à Candiac, municipalité de la Montérégie ayant décidé il y a quelques années de placer le développement durable au cœur de ses décisions.


«L’agriculture et la production d’énergie sur les toits sont la voie de l’avenir, s’enchante son maire, Normand Dyotte. (…) Avec ce projet, des toits seront consciencieusement exploités plutôt que d’être inutilisés comme c’est normalement le cas.»


Un quartier multigénérationnel et durable


Dans sa première phase, le projet d’un peu moins de 100M$ vise à implanter de l’agriculture urbaine et des panneaux solaires sur les toitures de 148 nouvelles maisons de ville, à l'angle des autoroutes 15 et 30 sur la Rive-Sud de Montréal. 


Ce projet vient s’intégrer au projet résidentiel Pür Urbain Candiac, du quartier multigénérationnel Square Candiac. En construction depuis 2016, ce secteur compte 2000 habitations.


Pour le moment, on prévoit que 74 maisons de ville hébergeront des potagers biologiques dont les récoltes seront vendues localement. Les 74 autres résidences seront dotées de six panneaux solaires chacune, capables de produire près de 2000 kWh annuellement, soit l’équivalent d’un mois de consommation moyenne pour une famille au Québec.


Des panneaux et cultures qui rapportent


Selon les plans présentés, la gestion des potagers sera assurée par les employés de la Shop agricole, qui prévoit pour le moment trois plantations par année; en avril, en mai-juin, et en septembre.


Les légumes recueillis (aubergines, carottes, kale, bettes à carde, bok choy, choux, choux chinois, épinards, piments, radis et tomates) devraient par la suite être vendus et les profits seront versés directement au fonds de roulement du syndicat de copropriétés. Les promoteurs soutiennent qu’il est difficile de déterminer avec précision les quantités des récoltes.Toutefois, une unité résidentielle comptant cinq contenants présentera un potentiel de récoltes pouvant atteindre les 2000$ par année, soutient Nicolas Ste-Marie, président de la Shop Agricole.


Quant à l’électricité produite par les panneaux, elle servira à l’éclairage des logements et permettra d'alléger ainsi les factures énergétiques des propriétaires. À titre indicatif, un panneau type génère en moyenne 300 kWh chaque année. Équipé de six panneaux, un propriétaire pourrait donc profiter de la production de près de 2000 kWh par an, soit l’équivalent d’un mois de consommation moyenne pour une famille au Québec. 


Les maisons de ville proposée par XPansion pour ce projet se détaillent entre 400 000$ et 450 000$, toutes taxes incluses.

À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Microsoft veut développer l'intelligence artificielle en agriculture

17/01/2019 | AFP

À l’aide d’outils connectés les agriculteurs peuvent déjà réduire l'utilisation des pesticides.

La cybersécurité, une opportunité ?

Édition du 06 Octobre 2018 | Alain McKenna

Et si la cybersécurité n’était pas seulement un défi, mais représentait aussi... une opportunité ?

À la une

Projet Royalmount: parlons de l'utilisation des terrains vacants

BLOGUE. Les terrains vacants occuperaient 260 M de pieds carrés sur l'île de Montréal. Des espaces moches à valoriser.

La rente à vie ou le magot?

BLOGUE INVITÉ. C'est le choix qu'ont beaucoup de personnes à la terminaison de un emploi. Comment choisir?

À surveiller: Netflix, Cobalt 27 et Prometic

Que faire avec les titres de Netflix, Cobalt 27 et Prometic? Voici quelques recommandations d'analystes.