Immobilier: le beau temps est revenu en avril

Publié le 14/05/2018 à 09:34, mis à jour le 14/05/2018 à 09:34

Immobilier: le beau temps est revenu en avril

Publié le 14/05/2018 à 09:34, mis à jour le 14/05/2018 à 09:34

BULLETIN JLR - LES AFFAIRES. En mars dernier, les ventes reculaient dans plusieurs secteurs laissant craindre un changement de direction dans le marché immobilier et un printemps possiblement au ralenti.


La question était alors de savoir si les resserrements hypothécaires et les hausses de taux avaient finalement eu raison de la bonne tenue du marché de l’emploi et de la croissance de population qui, elles, poussaient vers une hausse des ventes.


Les données d’avril laissent croire que la demande de logements par les ménages est encore au rendez-vous.



Les ventes ont rebondi pour tous les types de bâtiments résidentiels, et ce, dans une majorité des villes du Québec au cours du dernier mois. Il faut toutefois nuancer un peu les données de mars et d’avril. En fait, en mars 2018, il y avait moins de jours ouvrables que lors du même mois en 2017 alors que pour le mois d’avril c’était le contraire. Or, les actes peuvent être publiés au Registre foncier du Québec seulement durant les jours ouvrables.


Ventes d’unifamiliales au Québec


Selon les actes publiés au Registre foncier du Québec et compilés par JLR (incluant les ventes par courtier, entre particuliers et les constructions neuves), 79 360 propriétés unifamiliales ont été vendues au cours des 12 derniers mois ce qui représente une croissance de 3 % relativement à la même période l’année dernière. En comparaison, pour le mois d’avril 2017 seulement, la hausse atteint 9 %.


La croissance du prix médian continue avec une hausse de 4 % sur 12 mois. Toutefois, au mois d’avril l’augmentation est plus modérée avec une croissance de seulement 2 % relativement au même mois l’année dernière. Le gain en avril est similaire à l’inflation sur la période, donc en terme réel, il n’y a aucune variation du prix.


Ventes de copropriétés au Québec


Entre mai 2017 et avril 2018, 32 015 copropriétés ont été vendues au Québec. Ce chiffre ne cesse de croître et la croissance du nombre de copropriétés explique partiellement la tendance à la hausse dans le secteur.


Le prix de vente médian des copropriétés a crû de 3 % au cours des 12 derniers mois relativement à l’année dernière. Par contre, pour le mois d’avril seulement, le prix médian est 2 % plus bas que l’année précédente.


L’indice d’accessibilité


L’indice AP mesure l’accessibilité à la propriété au Québec. Pour le mois d’avril 2018, il se trouvait à 96,1 ce qui représente un recul de 5 % relativement à avril 2017. L’indice est en décroissance tous les mois par rapport à l’année précédente depuis juillet 2016. En fait, depuis cette date, le prix médian des unifamiliales croît plus rapidement que les salaires. La rémunération des ménages n’augmente que faiblement malgré un taux de chômage très bas. Qui plus est, depuis juillet 2017, les taux d’intérêt ont commencé à monter ce qui a eu pour effet d’accroître le montant du paiement hypothécaire type. L’indice est basé sur le ratio salaire hebdomadaire (Statistique Canada)/paiement hypothécaire « type » rapporté en un indice base 100 (janvier 2010=100).


Tendances par ville


Du côté de l’unifamiliale, la seule ville où il y a eu une décroissance du prix médian au cours des 12 derniers mois par rapport aux 12 précédents est Shawinigan. Le fait que les prix soient en hausse ou stable dans 24 des 25 plus grandes villes du Québec montre que la bonne tenue du marché immobilier semble de plus en plus s’étendre à l’ensemble de la province. Néanmoins, les hausses les plus prononcées concernent principalement des villes de la grande région de Montréal ce qui montre que cette dernière continue de se démarquer du reste de la province.


Les ventes sur 12 mois sont également en croissance. En effet, au cours de cette période, elles ont diminué dans seulement deux villes soient Terrebonne et Rimouski.


Pour les copropriétés, d’importantes augmentations du nombre de transactions sont répertoriées dans les 6 villes analysées. La ville de Québec, qui a affiché des baisses de ventes durant quelques mois, renoue avec la hausse avec un gain de 5 % du nombre de copropriétés vendues au cours des 12 derniers mois comparativement aux 12 précédents.


Analyse économique


Selon l’analyse de la croissance de la population par municipalité faite par Statistique Canada à partir des recensements de 2011 et 2016, 13 des 31 villes avec les plus fortes hausses de population sont situées au Québec. De ce nombre, huit étaient situées dans la RMR de Montréal. Ainsi, les villes de Saint-Colomban, Mirabel, Saint-Lin-Laurentides, Carignan, Les Coteaux, Saint-Zotique, Saint-Philippe et Sainte-Marthe-sur-le-Lac ont toutes connu des augmentations de population entre 2011 et 2016 variant de +15 % à + 22,5 %. Seule la ville de Mirabel fait présentement partie des 25 plus grandes villes présentées ici. 


La croissance du nombre d’habitants dans ces banlieues éloignées n’est pas étrangère aux hausses des prix dans les secteurs centraux. La demande de logements dans le centre de la métropole croît plus vite que l’offre ce qui fait grimper les prix. Par conséquent, les ménages doivent s’éloigner des quartiers centraux pour trouver des logements plus abordables. Dans ces villes, la croissance rapide de population est possible, entre autres, car encore plusieurs terrains sont disponibles à la construction.


JLR est un chef de file dans le développement de solutions foncières sur mesure : analyse de risque, enquête et recouvrement, analyse de parts de marché, suivi du portefeuille immobilier, développement des affaires, règlementation et conformité, évaluation immobilière, analyse de propriété et du marché immobilier et bien plus encore.


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

L'inaccessible maison?

En 2019, les maisons seront inabordables à un niveau qu'on ne voit pas souvent.

Immobilier: vers un record de tous les temps en 2018

20/11/2018 | Martin Jolicoeur

Contrairement au reste du pays, le marché résidentiel ne dérougit pas au Québec. Bien au contraire.

À la une

Bourse: le pire est-il passé?

BLOGUE. Un stratège de Montréal nous livre ses repères pour le S&P 500, les puces américaines et le pétrole canadien.

Pourquoi l'Extrême-Orient rappelle l'Europe en 1914

BALADO - Comme l'Allemagne en 1914, la Chine veut devenir la puissance dominante dans sa zone d'influence.

Metro reprend les rachats d'actions

Après une pause d’un an pour rembourser de la dette, l’épicier relance son programme de rachat d’actions.