Il est chaud, le marché des chalets

Publié le 16/05/2017 à 16:46

Il est chaud, le marché des chalets

Publié le 16/05/2017 à 16:46

Par Matthieu Charest

[123RF]

Il fait beau, il faut chaud. Vous peinez à y croire, mais les rayons du soleil ont fini par transpercer la grisaille québécoise. Enfin, bientôt. C’est le temps de penser à louer, ou même acheter, ce chalet dont vous rêvez. Mais attelez-vous, ces petits coins de paradis sont très, très en demande.


2016 a été une année «prolifique» pour le secteur des propriétés de villégiatures, estime un rapport de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ). Si le marché des condos est moribond à Montréal et à Québec, celui des chalets est vigoureux en région.


En Outaouais, dans Lanaudière, dans les Laurentides, en Estrie, en Montérégie et dans la Capitale-Nationale, 3 435 propriétés de villégiatures ont été vendues dans les secteurs ruraux en 2016, selon la FCIQ. Une hausse des ventes de 11% par rapport à 2015.


Une hausse notable qui est attribuée aux résidences unifamiliales, car le condo de villégiature est en perte de vitesse. La hausse des ventes de maisons de ce type a été de 13%, alors que les copropriétés ont connus une diminution de -3%. Quant au marché «général», qui n’est pas de villégiature, il a connu une hausse des ventes de 9% dans les mêmes régions pour la même période.


Une croissance qui s’explique par la vigueur relative de l’économie, la hausse de la confiance des consommateurs, et la faiblesse du dollar canadien, notamment.


[123RF]


Patience!


Cependant, souligne le rapport, si les ventes vont bien, la patience est de mise. Les unifamiliales de «vacances» prennent en moyenne 199 jours à vendre, comparés à 158 pour le même type de résidence «usuelle». Idem pour les condos de villégiatures, qui prennent en moyenne 311 jours à vendre, comparés à 208 jours pour une copropriété «classique». 


Hausse des prix


L’évolution des prix a été beaucoup plus mitigée que la hausse des ventes dans les secteurs étudiés. En Montérégie, dans Lanaudière et dans la Capitale-Nationale, la hausse des prix des unifamiliales de villégiatures a été de 17%, 9% et 6%, respectivement. Les Laurentides et l’Estrie ont tour à tour connus des baisses de -1% et -14%. Quant à l’Outaouais, les prix sont demeurés stables.


Enfin, la croissance des ventes devrait continuer à progresser en 2017, estime la FCIQ, mais à un rythme moins élevé qu’en 2016. Les estimations sont de l’ordre de +5% pour l’année en cours.


 


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre

Sur le même sujet

Plongée vertigineuse des délais de vente

07/08/2017 | Matthieu Charest

Le temps requis avant de vendre une propriété est en chute libre dans plusieurs régions du Québec.

En route vers la semi-retraite

Édition du 22 Juillet 2017 | Stéphane Rolland

CLINIQUE RETRAITE. Dans le domaine de la planification financière, la séquence des événements ...

À la une

Air Canada offrira une nouvelle liaison quotidienne entre Montréal et le Japon

Il y a 15 minutes | Martin Jolicoeur

À compter du printemps prochain, Air Canada offrira une première liaison quotidienne, ...

C'est la rentrée, voici 5 outils marketing pour tricher!

BLOGUE INVITÉ. Une occasion en or de revoir votre copie; et encore mieux, de l'améliorer, en douce...

Tout ce que vous devez savoir sur le Galaxy Note 8 de Samsung en huit points

BLOGUE. Si Samsung a une si grande cohorte de loyaux clients, c’est grâce à des modèles comme celui-là.